Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 18 septembre 2019Vos flux RSS

Arnaques aux placements : comment les épargnants se font piéger

Ces pseudo-investissements peu conventionnels font de nombreuses victimes. Le préjudice s'élèverait à un milliard d'euros, un chiffre sûrement très en deça de la réalité.

Logement social : la Caisse des dépôts accroît sa présence à la Réunion

La filiale de logements sociaux de la Caisse des dépôts, bras financier de l'Etat, continue d'accroître sa présence à la Réunion avec l'acquisition...

La foncière Covivio vend un immeuble de bureaux pour 187 M EUR

La foncière française Covivio, détentrice d'un patrimoine d'immeubles aux usages variés à travers l'Europe, a vendu pour 187 millions d'euros un...

HSBC France : le scénario d'une vente se précise

La direction de HSBC France a annoncé mardi aux syndicats « l'ouverture d'une revue stratégique » de ses activités de banque de détail, « dont l'une...

LFDE lance son école ISR

Par _agefi_api645462
L’Ecole vise à donner aux conseillers en gestion de patrimoine et banquiers privés des réseaux bancaires clients de LFDE, notamment, tous les outils pour mieux appréhender le sujet ISR

Nortia lance une offre de SCPI en direct

Par _agefi_api645462
Nortia a ambitionne de collecter 100 millions d'euros par an sur cette nouvelle offre.

Finaveo Partenaires devient Alpheys

Par _agefi_api645462
Finaveo et CD Partenaires fusionnent au sein d'une plateforme unique comptabilisant 5 milliards d'euros d'encours.

Devises et taux : Zone euro/Indicateurs : L'inflation confirmée stable en août à 1,0% sur un an

L'INFLATION CONFIRMÉE À 1,0% EN AOÛT HAUSSE DE L'EXCÉDENT COMMERCIAL DE BIENS EN JUILLET PRODUCTION INDUSTRIELLE EN BAISSE DE 0,4% EN JUILLET LE MORAL DES INVESTISSEURS S'AMÉLIORE EN SEPTEMBRE-SENTIXLA CROISSANCE DU 2E TRIMESTRE CONFIRMÉE À 0,2% RECUL CONFORME AUX ANTICIPATIONS DES VENTES AU DÉTAIL EN JUILLET LES PRIX À LA PRODUCTION REPARTENT TIMIDEMENT EN JUILLET

Taux négatifs : les comptes à vue des clients lambda ne seront pas ponctionnés assure la Banque de France

Par Denis Lapalus (avec AFP)
La crainte grandit, alors que la BCE s'acharne dans sa stratégie de taux de plus en plus négatifs, les banques seraient tentées de répercuter ces taux négatifs sur les dépôts des Français, particuliers ou TPE/PME. La Banque de France tient à rassurer les usagers bancaires. Seuls les clients fortunés et les entreprises pourraient être impactées, cela est rassurant... Effectivement (sic).

PV de stationnement : le recours aboutit plus d'une fois sur deux !

En 2018, 240 000 amendes pour stationnement non payé ont été contestées par des automobilistes verbalisés. Dans plus de la moitié des cas, ceux-ci...

Epargne : les banques ne taxeront pas les dépôts des « particuliers habituels »

Les clients bancaires « habituels » et les PME ne seront pas ponctionnés par leurs banques en raison des taux d'intérêt bas, a assuré mercredi...

La Bourse de Paris à l'arrêt (+0,01%) avant la Fed

La Bourse de Paris optait pour l'attentisme (+0,01%) mercredi matin, dans un marché avare d'initiatives avant la décision très attendue de la Réserve...

Generali détaille son calendrier en matière d'épargne retraite et salariale

Par lmonegier@agefi.fr
L'assureur a précisé les étapes de déploiement de ses nouvelles offres, individuelle et collective, dans le cadre de la loi Pacte.

Les ventes de maisons retrouvent quelques couleurs

Les ventes de maisons neuves, qui souffrent depuis bientôt deux ans, ont rebondi de plus de 11%, entre mai et juillet, sur un an, selon la fédération des constructeurs. Elle est toutefois inquiète pour 2020. Explications.

Les taux et l’étau qui se resserre

Par Thomas Veillet

La séance d’hier c’était le genre de journée qui fait qu’on se demande si on n’a pas meilleur temps d’ouvrir la bourse une fois par semaine juste pour faire un fixing et retourner jouer au golf.

Assis sur un banc

Que ce soit en Europe ou aux USA, les marchés n’ont strictement rien fait. Les Européens ont terminé dans un mouchoir de poche à la baisse, mais c’était juste par principe. Quant aux Américains ils ont fini la cession en hausse, mais c’était juste pour donner de la couleur verte aux écran – il y avait l’intention mais rien de plus.

Globalement la thématique reste la même. Ou plutôt, les thématiques. D’un côté nous attendons tous l’annonce de la FED qui va tomber ce soir pour « prendre une direction » et de l’autre, nous avons toujours les « experts en services secrets et en guerre médiatique » qui rivalisent d’images satellites incompréhensibles qui sont censées montrer au monde que les Iraniens sont les méchants et que l’attaque des drones est partie de chez eux.

Powell attendu au virage, à tous les virages

À la fin de cette journée, le suspense va se terminer et on pourrait ensuite reprendre une vie normale, ou en tous les cas recommencer à parler d’autre chose que des taux, de Powell et du fait que Trump pense que c’est un crétin. Ce soir le patron de la FED va nous annoncer ce qu’il a décidé de faire sur les taux directeurs américains.

La situation est la suivante : si l’on regarde strictement la mission de la FED, Powell n’a même pas besoin de baisser les taux. Ce que le marché lui demande de faire, c’est de les baisser pour anticiper une soi-disant récession qui arrive, un soi-disant ralentissement que tout le monde a vu venir et que tout le monde sait qu’il arrive. Oui, je rappelle que le monde merveilleux de la finance a tendance à penser qu’il sait tout avant tout le monde et possède ensuite une toute une panoplie d’excuse en béton pour expliquer pourquoi c’est pas leur faute. Toujours est-il que ce soir, Powell va devoir faire un choix délicat, il y en a trois qui s’offrent à lui :

Une fois qu’on en saura un peu plus, on devrait pouvoir reprendre des activités normales. Je rappelle encore que sur le scénario numéro 1, le marché devrait baisser parce que, je cite : «  c’est ce que l’on attend et que c’est dans les prix. ».

Dans le scénario 2, on devrait monter parce que franchement, il ne ferait jamais ça.

Dans le scénario 3, on va se péter la figure violemment puis remonter très fort dans les semaines qui suivent, parce qu’après l’assassinat de Powell fomenté par les Iraniens, son remplacement sera super Dovish et super Trumpish, ce qui rendra le marché super Bullish.

Je suis l’Iran

L’autre sujet du jour, c’est l’inspecteur Colombo et sa femme qui continuent d’enquêter sur le sujet de « l’attaque des drones ». Aux dernières nouvelles, une personne proche de l’enquête qui avait juré de ne pas violer le secret de fonction lorsqu’il a été engagé comme fonctionnaire a tout de même trouvé intéressant de parler à la presse, sous le couvert de l’anonymat (oui parce qu’il tient quand même à son job et aussi à cause de l’argent) et ce Monsieur a déclaré que les Américains AVAIENT LA PREUVE FORMELLE que les drones responsables de l’attaque ont décollé d’Iran.

Il faut donc partir du principe que les Iraniens sont suffisamment débiles pour organiser une attaque en partant directement depuis Téhéran alors qu’ils savent que les satellites espions US sont pointés sur eux depuis que les satellites espions US existent. Ou alors il faut partir du principe que les Américains se basent sur une étiquette collée sur un drone retrouvé près des lieux de l’attaque et l’étiquette disait : « en cas de découverte, veuillez me ramener à Monsieur Hassan Rouhani, Président Iranien à Téhéran, il y a une forte récompense à la clé et ; chut, ne dites rien à la CIA, s’il vous plait… »…

N’oublions jamais que les Américains sont les gentils et les Iraniens ; les méchants.

Enfin, peu importe, nous ne sommes pas assez experts en espionnage pour comprendre ce qui se passe à ce niveau-là. Personnellement, j’ai eu l’occasion de rouler en Aston Martin, mais je ne suis pas certain que cela qualifie suffisamment pour être considéré comme espion. Pour le reste, les Américains savent, ils sont prêts à riposter pour défendre leurs intérêts et ceux de leurs alliés – dans l’ordre ; leurs intérêts d’abord et ceux de leurs alliés…ensuite. Mais la presse américaine qui sait absolument tout ce qui se passe dans les hautes sphères du pouvoir, pense savoir que les Américains n’ont que moyennement envie de s’embourber dans une nouvelle guerre, puisque je le rappelle, l’Américain est très fort pour démarrer une guerre, mais totalement incompétent pour la terminer.

Bref, en attendant le marché attend comme un con au bord de la route, il attend de voir ce que Powell va faire et de voir ce que Trump et Rambo vont faire du côté Iranien. Ça ne va pas être simple pour Trump de gérer SON patron de la FED et sa guerre de Président à lui qu’il a, en même temps, le même soir. Mais le marché est prêt à prendre les décisions qui s’imposent. Il faut dire que nous sommes toujours au top quand il s’agit de prendre des décisions. Un peu moins quand il faut agir, mais au top quand même.

L’Asie ne fait …rien 

Ce matin l’Asie ne fait rien. Si vous voulez savoir pourquoi, relisez les paragraphes du dessus. Je vous donne deux indices : FED ce soir et Iran + Drones. Bon, ça fait trois indices, mais en même temps on n’est pas tous de la CIA. Pour le reste, le pétrole tourne autour des 60$ en attendant le résultat de l’enquête du lieutenant Colombo et puis l’or remonte un peu en direction des 1510$, parce qu’on ne sait jamais.

Dans les nouvelles du jour, ça reste très concentré sur les deux sujets précités. Mais on notera aussi que l’Arabie Saoudite cherche à rassurer au niveau de la production pétrolière, tout devrait bien se passer après l’attaque des drones, et tout devrait revenir à la normale dans les semaines à venir. En Europe on cause beaucoup du même sujet, Boris et Angela se sont parlés au téléphone et veulent offrir une réponse commune à l’affaire des drones, pas sûr que les Ricains les consultent avant de donner la leur.

La suite des nouvelles du jour

Il y a aussi FEDEX qui s’est fait décalquer hier soir after close. La compagnie qui livre des paquets a annoncé que son trimestre à venir ne serait pas terrible, parce que les tensions liées à la Trade War pesaient sur leurs chiffres. Le titre se faisait démonter de 10% à 22h hier. Il faut aussi noter que c’est la première fois que l’on mentionne la Trade War dans la presse depuis que les Iraniens se sont mis au Ball-Trap en Arabie Saoudite.

Et puis, histoire de mettre l’ambiance au beau fixe ce matin, il y a un Monsiseur qui s’appelle Simon Baptist, chef économiste de l’Economist Intelligence Unit (dont j’ignorai l’existence jusqu’à il y a 10 minutes), Simon était invité sur CNBC et il a annoncé qu’il estimait (verbe qui laisse penser que ce n’est qu’une estimation) que si les taux continuent à baisser en terrain négatif en Europe (utilisation de la particule SI, qui laisse planer l’incertitude), il se pourrait (conditionnel – c’est même pas sûr) que certaines banques européennes partent en faillites (utilisation de « certaines », laissant planer le doute sur qui quoi ou comment). Je dois dire que ça fait toujours du bien de lire des nouvelles claires et précises.

Chiffres économiques et futures qui ne veulent rien dire

Pour le moment les futures sont en baisse de 0.14% et avant Powell ce soir, on risque de bien s’emmerder quand même. Pour ce qui est des chiffres économiques, nous aurons les inventaires pétroliers de l’EIA – autant vous dire que ça sera le Muppet Show, déjà que d’habitude les analystes sont complètement faux sur leurs prévisions, autant vous dire qu’avec les évènements du week-end, les spreadsheets excel ont dû complètement disjoncter. Il y aura aussi le CPI en Europe et en Angleterre, puis la FED ce soir qui sera le point d’orgue de la journée.

L’article Les taux et l’étau qui se resserre est apparu en premier sur Les Econoclastes.

La Bourse de Paris à l'arrêt (+0,01%) avant la Fed

Par FranceTransactions.com (avec AFP)
La Bourse de Paris optait pour l'attentisme (+0,01%) mercredi matin, dans un marché avare d'initiatives avant la décision très attendue de la Réserve fédérale américaine, et qui continuait par ailleurs de surveiller l'évolution de la situation au Moyen-Orient.

Les ventes de maisons se redressent mais l'avenir reste incertain (fédération)

Par FranceTransactions.com (avec AFP)
Les ventes de maisons françaises, qui souffrent depuis bientôt deux ans de réduction d'aides publiques à l'achat de logements, se sont nettement redressées ces derniers mois, a annoncé mercredi sa principale fédération, sans pour autant tabler sur un rebond durable.

Venez nombreux aux 1ères Assises de l’Immobilier en Moselle !

Par Olivia Delage

Les 1ères Assises de l’Immobilier en Moselle auront lieu le mercredi 2 octobre prochain à l’Arsenal de Metz, un ancien bâtiment militaire réaménagé par l’architecte espagnol, Ricardo Bofill, en un très bel ensemble de salles de spectacles et d’exposition.

Cette 1ère manifestation destinée à apporter des réponses aux préoccupations actuelles des professionnels de l’immobilier accueillera de nombreux invités prestigieux : Jean-Marc Torrollion président de la FNAIM, Bernard Grech fondateur de l’AMEPI, Olivier Bugette président de la Boîte Immo…, autour de thèmes variés, comme les nouveaux modèles économiques, l’attractivité d’un territoire, le Fichier AMEPI, la performance d’un fichier de partage, les portails d’annonces, l’image des professionnels, la représentation syndicale… En y participant, vous pourrez ainsi tout au long de la journée échanger entre professionnels, tout en suivant le fil des débats.

Déjà de nombreux inscrits

« Nous n’avions pas prévu d’organiser un tel événement, explique Cédric Lavaud, le Président de la Chambre FNAIM de Moselle, à l’origine du projet. Au départ, nous devions organiser simplement l’Assemblée générale de l’ALFA AMEPI Metz et, de fil en aiguille, il a évolué … J’ai voulu faire venir cette force vive des métiers de l’immobilier pour permettre aux professionnels de terrain de repartir avec des idées différentes, voire neuves, qui les amèneront peut-être à faire évoluer leurs pratiques, à booster leur chiffre d’affaires. Cette journée promet d’être belle. Le programme est dense, digne d’un congrès national en termes d’intervenants, et les inscrits déjà nombreux !

Radio Immo délocalisera son plateau à Metz !

Ces 1ères Assises de l’Immobilier ne se dérouleront pas autour de tables rondes traditionnelles avec des spectateurs, comme c’est souvent le cas, mais selon un format plus dynamique, avec un plateau radio et des débats retransmis sur Radio Immo. Les professionnels, adhérents du fichier AMEPI de Metz et Thionville et à la chambre FNAIM, les agents immobiliers franchisés ou indépendants, les étudiants en immobilier, les enseignants de l’université de Lorraine et de CCI formation et tous les autres professionnels de ce secteur d’activité auront donc le choix : assister aux tables rondes depuis l’auditorium ou jeter un coup d’œil aux retransmissions vidéo des débats qui seront projetées en direct dans la salle de l’orangerie qui jouxte le plateau et où les partenaires présenteront leurs services, tout en discutant avec leurs confrères.

« Le but de ce format innovant, c’est de créer un échange d’une salle à l’autre, reprend Cédric Lavaud. Chaque débat, en plateau, durera 35 minutes. A l’issue de chaque table, un journaliste prendra le relais et, comme une sorte de micro trottoir, ira à la rencontre des professionnels dans la grande salle pour avoir leur sentiment sur ce qui a été dit en plateau.»

1 heure de formation validée

La présence à cette journée, organisée par L’ALFA AMEPI Metz et Sillon Mosellan, et la chambre FNAIM de Moselle, valide 1 heure de formation (au titre des colloques) dans le cadre de la formation professionnelle continue obligatoire imposée par la loi ALUR. Bonne nouvelle: l’entrée est gratuite. Pour vous restaurer, un service traiteur en format « debout » est prévu tout au long de la journée.

Cet article Venez nombreux aux 1ères Assises de l’Immobilier en Moselle ! est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

❌