Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 13 décembre 2019Immobilier news

« Je développe mon chiffre d’affaire grâce au marketing de contenu », Jonathan Voogt

Par jda

Vous êtes agent immobilier et vous venez de vous installer dans une ville, nous dirons Bordeaux – Oui je suis Bordelais et je l’assume. Bien entendu vous avez effectué une étude de marché qui constate qu’il y a un beau potentiel de chiffre à réaliser et vous décidez de vous lancer dans une campagne de marketing. Pour ce faire, vous allez certainement utiliser toute les techniques classiques de l’immobilier : la prospection physique, la pige, la prospection téléphonique, le réseau etc…

Gagner la confiance avec le marketing de contenu

Ces techniques de prospections sont en effet indispensables, je les ai beaucoup utilisées lorsque j’ai débuté l’immobilier il y a 7 ans et il m’arrive encore d’en pratiquer quelques-unes. Cependant, je vais vous proposer dans cet article une nouvelle forme de prospection qui nous vient des Etats-Unis et qui me semble bien plus efficace surtout sur le long terme. Cette technique s’appelle le marketing de contenu. Je vais vous expliquer en quoi consiste ce marketing, comment je m’en sers tous les jours pour développer mon business et surtout comment grâce à ce contenu de marketing je gagne la confiance de mes prospects sans même les avoir encore rencontré.

Qu’est-ce que le marketing de contenu ?

Reprenons donc l’ouverture de votre agence immobilière à Bordeaux. Vous décidez donc de faire connaitre à votre zone de chalandise et donc votre cible que vous êtes un excellent agent immobilier, ce que je ne doute pas. Vous avez la possibilité d’utiliser les outils classiques, mais vous avez également la possibilité de le prouver avant même que vos prospects ne vous rencontrent en leur apportant de la valeur.
En effet, le marketing de contenu consiste à construire du contenu qualitatif pour votre cible. Vous allez produire du contenu informatif, ludique, intéressant à vos prospects dans le but de gagner leur confiance grâce à l’image d’expert que vous allez véhiculer. Cette image centrée sur vos prospects et non sur vous augmentera considérablement les chances de contact et augmentera également vos prescripteurs. Dans la majorité des cas, le cerveau humain est programmé pour rendre lorsqu’il reçoit. Le marketing de contenu générera du traffic sur vos supports, vous gagnerez en notoriété locale et vous maximiserez les chances de transformer vos prospects en client.

Les outils sur lesquels travailler pour construire votre marketing de contenu

Les vidéos : plus de la moitié des internautes consomment de la vidéo quotidiennement.
Articles de blog : Excellent pour le référencement Google et le référencement naturel.
Livres blancs : Excellent pour vous exprimer plus longuement.
Infographies : C’est synthétique et rapide à lire.

Sur quels supports diffuser votre marketing de contenu

Les réseaux sociaux : 3 milliards d’utilisateurs dans le monde 41 millions d’utilisateurs sur Facebook en France.
Le blog : Idéal pour se faire référencer sur Google localement.
L’emailing : idéal pour fidéliser la clientèle, nous en reparlerons plus loin.

Le marketing de contenu et pour les clients vendeurs…

Imaginez que vous êtes un particulier et vous souhaitez vendre votre bien immobilier. Je prends l’exemple d’un vendeur car je me sers du marketing de contenu surtout pour cibler les vendeurs. En effet, je ne vais pas vous apprendre que le nerf de la guerre dans l’immobilier est la rentrée de mandats. Donc vous êtes un particulier et vous vous demandez à quel professionnel vous allez accorder votre confiance pour vendre votre bien. Vous recevez dans la boite aux lettres toutes les semaines des flyers qui disent tous plus ou moins la même chose et qui finissent vous savez où dans 99 % des cas. Puis, vous vous rappelez que vous êtes abonné à la page Facebook d’une agence locale qui véhicule des conseils pour les particuliers. Par exemple embellir votre maison lors des visites, faire attention à se comporter pendant une visites etc….
Il y a de forte chances pour que vous contactiez cette agence qui montre par ses contenus qu’elle a envie de vous aider, quelle a envie vous faire vivre une expérience de l’immobilier qui sort de l’ordinaire et quelle n’est pas qu’intéressée que par son chiffre d’affaire.

Lorsque j’ai démarré le marketing de contenu, je me suis demandé si les particuliers n’allaient pas pas se servir des informations dans le but de vendre seul ? Et bien je pratique le marketing de contenu depuis plus de 1 an et je n’ai jamais eu autant de contacts ! Je suis parti du principe que si un particulier souhaite de toute façon vendre seul il le fera avec ou sans mon aide. Néanmoins, les personnes qui essaient seules et qui échouent seront beaucoup plus ouvertes à me contacter par la suite.

… et pour les clients acquéreurs

Je créé également du contenu pour les acquéreurs. Ces conseils se matérialisent par des articles de blog ou des vidéos. Dans la description de la vidéo ou au bas des articles je mets un lien qui me permettra de capturer les données relatives à l’acheteur avec une phrase du genre: « Vous avez un projet sur le Nord-Gironde, vous souhaitez recevoir les biens immobiliers en avant-première et vous souhaitez en plus recevoir des documents afin d’être aidé dans vos recherches cliquez ici ». Une fois que le prospect a rempli le formulaire, les données sont enregistrées dans mon auto-répondeur et je peux continuer à les exploiter plus tard en continuant à envoyer du contenu par mail.

Quelques exemples pour capter les vendeurs

Afin de vous aider à trouver des idées et véhiculer du marketing de contenu pour vos prospects, vous trouverez une multitude d’exemples sur ma page Facebook immobilier Haute Gironde, ma chaine Youtube.
Le logiciel dont je me sers pour centraliser tout ce marketing s’appelle système.io. Ce qui est fantastique c’est que vous pouvez mixer le marketing en ligne avec le terrain.
Je vais vous donner un autre exemple. Nous sommes en période de fête et j’ai commandé des calendriers comme chaque année pour les offrir à mes prospects et clients. Une fois encore c’est pareil, vous avez la possibilité de faire comme la plupart des professionnels, c’est-à-dire les boiter… Certes un calendrier a plus de chance de se voir sur le frigo qu’un flyer.
Ce que j’ai fait cette année, j’ai créé un lien avec un formulaire de capture et j’ai proposé aux prospects de s’enregistrer et en échange de leur envoyer les calendriers par la poste. J’ai récolté plus de 300 contacts en 1 semaine ! Adresse mail, adresse postale, téléphone etc… J’ai toutes les informations nécessaires pour continuer plus tard à les exploiter.
Bien sur cette opération a eu un coût et je vois cela comme un investissement. En effet, il suffit que je fasse une vente grâce à cette opération et j’aurai largement rentabilisé. Associer le marketing de contenu avec les techniques d’emailing est très intéressant également pour renforcer la confiance et augmenter nos prescripteurs.

Je ne suis pas en train de vous dire de ne pas utiliser les techniques classiques qui portent également leurs fruits. Cependant je suis de ceux qui pensent que nos prospects aujourd’hui attendent une véritable expérience et demandent à sortir des sentiers battus.
En tant que professionnel de l’immobilier, nous devons être à la pointe de l’innovation marketing dans le but de nous démarquer de notre concurrence.
Nous sommes à l’époque de l’information, si vous n’offrez pas de contenu qualitatif à votre cible, vous prenez le risque qu’un autre de votre secteur le fasse.

Cet article « Je développe mon chiffre d’affaire grâce au marketing de contenu », Jonathan Voogt est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

Pourquoi dit-on "déménager à la cloche de bois"?

Cette expression signifie "déménager clandestinement, sans payer". En effet, une cloche en bois ne f ...
Hier — 12 décembre 2019Immobilier news

Ucommune, le rival chinois de WeWork, se lance dans une cotation risquée à Wall Street

Par Basile Dekonink
La plus grande société de co-working chinoise, qui a déposé son prospectus d'introduction devant la SEC, veut s'introduire en Bourse d'ici la fin de l'année.

Locataires : comment bien préparer une visite immobilière ?

Une annonce pour une location a attiré votre attention et vous avez réussi à obtenir une visite très prochainement ? Ne comptez pas sur votre légendaire sens de l’improvisation. Prenez le temps de bien préparer ce moment important, où tout peut basculer dans un sens… ou dans l’autre !

Le Bâtiment tourne à plein régime mais subit une flambée des coûts

Par Myriam Chauvot
L'activité du Bâtiment a encore progressé de 1,2 % cette année. Sa fédération prévient : les entreprises vont devoir passer dans leurs prix l'an prochain la flambée actuelle des coûts, leurs marges étant laminées.

« 7 attitudes puissantes pour devenir un CIEL (Conseiller Immobilier Entrepreneur Leader) ! »; Olivier Guerre

Par Olivier Guerre

En tant qu’Agent immobilier ou Conseiller immobilier vous connaissez certainement votre activité sur le bout des doigts. Prospection, estimation, mandat, vente… Aucune étape de la transaction immobilière ne vous échappe. Cependant, avez-vous une vision plus large de votre métier ? Vous considérez-vous comme un Conseiller Immobilier Entrepreneur et Leader ? Si vous appréhendiez votre métier avec une dimension entrepreneuriale et un leadership plus marqué, vous pourriez réaliser beaucoup plus que vous ne l’imaginez !

Alors quelles sont ces fameuses actions à mettre en place qui vont vous permettre de devenir un CIEL  ?

1. Mettez en place votre SAI (Sytème d’Affaires Immobilier)

Aujourd’hui, beaucoup trop de Conseillers Immobiliers restent concentrés sur des outils qui sont à leur disposition. Et pourtant, dans quelques années, les Tops Conseillers Immobiliers seront ceux qui auront parié sur des outils innovants. C’est pourquoi vous devez réfléchir à des actions rentables et établir votre stratégie propre afin de vous démarquer de vos concurrents. Pour cela je vous recommande de construire votre propre Système d’Affaires Immobilier (cf. Article SAI). Vous devez identifier qui sont vos clients, qui sont vos concurrents, quelles sont vos forces et quelles sont vos aspirations afin de mettre en place les différentes actions qui constitueront votre Système d’Affaires Immobilier. Votre SAI ainsi établi vous permettra d’avoir une vision claire, une activité rentable et qui vous ressemble !

2. Investissez

Après avoir réfléchi à votre Système d’Affaires Immobilier, passez à l’action ! N’ayez pas peur d’investir dans de nouveaux outils ou dans des solutions externes pour vous aider à mettre en place votre SAI. Communication digitale, administratif, suivi des appels, de nombreuses entreprises proposent des services qui vous aideront à gérer votre business et à augmenter votre CA. Car, en plus de déléguer ces services à des professionnels, cela vous permettra de vous libérer du temps ! À vous d’utiliser ce temps disponible comme bon vous semble !

3. Pensez ROI (Retour sur Investissement)

Même si ces investissements vous demandent d’investir , pensez « ROI » plutôt que « dépenses ». Ensuite soyez patient. Les investissements ne vont pas vous rapporter plus d’affaires immédiatement, vous verrez les premiers résultats au bout d’un certains temps (cela varie en fonction du type d’investissement effectué). Par exemple, peut être que vous devrez diminuer vos revenus la première année, mais dans l’objectif de les doubler l’année suivante ! Votre effort d’investissement développera votre CA sur le long terme et non pas sur le court terme.

Autre exemple, beaucoup de Conseillers Immobiliers refusent d’utiliser les réseaux sociaux sous prétexte qu’ils ne savent pas s’y prendre ou qu’ils n’ont pas le temps. Effectivement, à court terme, ça ne change pas grand chose, mais sur le long terme cela peut faire une grande différence ! Dites vous que le monde évolue a vitesse grand V et que les nouvelles générations pensent différemment. Vous devez donc anticiper, être proactif et penser  différemment de la masse pour optimiser vos investissements.

Illustrons ce propos en répondant avec une question que vous vous posez certainement : sur quel réseau social dois-je investir ? Comprenez bien que les jeunes utilisent de moins en moins Facebook et préfèrent Instagram. Afin de vous préparer à ce changement, investissez dès à présent sur ce réseau social  ! Vous aurez ainsi une avance indéniable lorsqu’Instagram arrivera à maturité en terme de nombre d’utilisateurs actifs. Si vous souhaitez devenir un vrai entrepreneur, vous devez penser, travailler et investir sur le long terme.

4. Comportez-vous comme un Conseiller leader

Vous avez tout à gagner à adopter l’attitude d’un leader. Mais qu’est-ce qu’un Conseiller leader ? C’est un Conseiller qui sait prendre des risques, ou devrais-je plutôt dire qui sait saisir des opportunités. Souvenez-vous lorsque les solutions de photos HDR sont apparues il y a quelques années, les premiers Conseillers (leader) qui ont investi dans cette nouvelle technologie, ont très certainement gagné des parts de marché grâce à une meilleure mise en valeur des biens de leurs clients. Deux à trois ans plus tard la photo HDR est devenu un standard et les Conseillers (suiveurs) ont dû investir dans cette solution pour se mettre à niveau, et simplement ne pas continuer à perdre des parts de marché. Investir par défaut est la pire des choses, en effet le retour sur investissement n’est jamais aussi bon que lorsqu’on investit par choix.

5. Innovez

Vous devez impérativement innover pour sortir du lot, pour vous démarquer. Dans un marché où il y a de plus en plus d’acteurs, vous devez faire différemment de vos concurrents. C’est la seule manière d’avoir une chance d’être vu, connu et reconnu sur votre secteur ou marché. J’ai pour habitude de dire aux Conseillers que j’accompagne : « Dès que vous avez la sensation de faire la même chose que vos confrères, vous pouvez être sûr que vous allez droit dans le mur. » Évidemment lorsque vous innovez, vous devez communiquer sur vos nouveautés …

6. Communiquez

La communication est fondamentale dans votre activité ! Vous devez intégrer que la façon dont vous communiquez est plus importante pour votre business que la façon de faire votre métier. Je sais que vous avez bondit en lisant ceci. Mais c’est la communication qui va vous permettre d’avoir plus de clients, surtout si vous intégrez du personal branding (communication personnelle) dans celle-ci. En effet, vous aurez plus de crédibilité, plus de notoriété, une meilleure image, un capital sympathie et confiance plus important auprès de vos futurs clients. En résumé, si vous êtes super compétent mais que vous ne communiquez pas correctement, vous ferez moins de chiffre d’affaires qu’un Conseiller qui maîtrise sa communication (même si celui-ci est moins compétent que vous). Notez qu’un des supports les plus puissants est la communication digitale même si ce n’est pas le seul à exploiter.

7. Restez vous-même

Ce dernier conseil peut paraître anecdotique, et pourtant, il est essentiel pour qu’il y ait un maximum de cohérence dans votre business. En effet, le métier de Conseiller Immobilier est un métier d’humains. Il est donc important de faire preuve d’honnêteté, d’authenticité et d’empathie afin de gagner la confiance de vos clients.

Ces 7 attitudes d’entrepreneurs leader sont puissantes, mais sans un bon mindset, elles seront difficiles à mettre en  application. Conclusion, validez que vous ayez le bon mental et passez à l’action.

Cet article « 7 attitudes puissantes pour devenir un CIEL (Conseiller Immobilier Entrepreneur Leader) ! »; Olivier Guerre est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

« Affichez votre professionnalisme », Me Caroline Dubuis Talayrach, avocat

Par Caroline Dubuis Talayrach

La reconnaissance des titres professionnels et toutes opérations visant à les promouvoir sont des étapes  importantes,  mais pour être pleinement efficaces elles doivent s’accompagner d’une évolution des pratiques professionnelles. Le respect des obligations légales peut alors être un outil pour prouver votre professionnalisme et gagner la confiance des clients.

Je vous propose de prendre une contrainte juridique et d’en faire un outil au service de votre professionnalisme.

La contrainte juridique

L’article L 561-5 du Code monétaire et financier impose l’obligation d’identification et de vérification de l’identité du client. Les articles R561-5 et R561-5-1 du même Code indiquent les mentions à vérifier pour les personnes physiques et les sociétés. Cette obligation légale s’inscrit dans le cadre de la réglementation dite Tracfin qui lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

En 2018, 70 % des sanctions prononcées par la Commission Nationale des Sanctions concernaient des agents immobiliers et 16 % des manquements au défaut d’identification et de vérification de l’identité du client (Source Journal de l’Agence, entretien du 25 septembre 2019 avec Francis Lamy, conseiller d’État et président de la Commission Nationale des Sanctions).

Rappelons que la Commission peut prononcer des sanctions allant jusqu’à l’interdiction d’exercer ou au retrait de la carte professionnelle (L561-40 du Code monétaire et financier). Il ressort des décisions publiées (economie.gouv.fr/commission- nationale-sanctions/decisionscns) que toutes les agences immobilières sont  contrôlées indépendamment de leurs tailles ou de la typologie des biens vendus (immobilier de luxe ou non).

Le plus souvent, pour une première sanction, les interdictions temporaires d’exercer prononcées à l’encontre de la société et du dirigeant le sont avec sursis. Mais si dans les cinq ans qui suivent, la personne sanctionnée commet une infraction ou une faute entraînant le prononcé d’une nouvelle sanction, celle-ci entraîne, sauf décision motivée, l’exécution de la première sanction sans confusion possible avec la seconde.

Enfin, un durcissement des sanctions est annoncé ainsi que des publications judiciaires nominatives effectuées dans deux journaux dont un local (cf. article précité).

Si le respect de la réglementation dite Tracfin ne peut se résumer à l’identification et la vérification de l’identité de votre interlocuteur, elles en constituent cependant la première étape nécessaire à respecter. Ainsi pour une personne physique, les professionnels de l’immobilier doivent demander une pièce d’identité en cours de validité comportant une photo. Alors comment faire de cette contrainte juridique un outil vous permettant de vous positionner en tant que professionnel ?

Se positionner en tant que professionnel

Demander à l’acquéreur et au vendeur, dés le début de la relation commerciale une pièce d’identité, est perçu, dans le contexte très concurrentiel de la vente immobilière, comme un frein commercial. Alors comment faire de cette contrainte légale un avantage ?

A – La pièce d’identité de l’acquéreur à la visite

Pour avoir la pièce d’identité de l’acquéreur lors d’une visite, encore faut-il la lui demander et le faire sans  s’excuser : Vous faites rentrer au domicile de votre client un tiers : c’est une attitude professionnelle que de vérifier son identité.

J’entends souvent « si l’acquéreur me demande si je n’ai pas confiance en lui, que dois-je lui répondre ? » Vous lui répondrez que la confiance n’exclut pas le contrôle. À l’occasion d’une formation, je faisais face à des réticences sur la demande de pièce d’identité de l’acquéreur : « Ce n’est pas possible », « les autres ne le font pas », « on n’a pas le droit ». C’est alors que deux participants d’une même agence sont intervenus pour dire qu’ils le font depuis dix ans sans que cela pose de difficultés. Je leur ai demandé pourquoi ils le faisaient. La réponse était simple : une maison, qu’ils avaient à la vente avait été cambriolée après des visites, et la police leur avait demander les pièces d’identité des candidats acquéreurs, pièces qu’ils n’avaient pas pu fournir.

Marche à suivre pour demander une pièce d’identité à un acquéreur avant une visite :

  1. À la prise de rendez-vous, lui demander de prendre une pièce d’identité pour le jour de la visite. À ce stade, il n’y a pas d’explications particulières à donner, car, comme vu précédemment, c’est normal.
  2. Si l’acquéreur s’en étonne et vous dit que vous êtes le seul à le faire, vous lui expliquerez que c’est la politique de l’agence et que c’est normal, pour des raisons de sécurité, de vérifier l’identité des personnes qui visitent.
  3. Si l’acquéreur s’en étonne toujours mettez-le à la place du vendeur : et si c’était lui le vendeur, il n’apprécierait pas que l’on fasse entrer chez lui des personnes sans savoir qui elles sont… et il aurait raison.

Le jour de la visite, prenez une photo ou un scan de la pièce d’identité et imprimez- la pour la conserver.

B – La pièce d’identité du vendeur à la prise de mandat

La vérification de l’identité du vendeur, même si elle pose moins de difficultés que pour celle de l’acheteur, n’est pas toujours effectuée lors de la prise de mandat.

Pourtant, outre, l’obligation Tracfin, vérifier l’identité d’un vendeur, c’est également gagner en efficacité commerciale : en vérifiant le titre de propriété du bien et l’identité de chacun de vos interlocuteurs, vous vous assurez toutes les parties prenantes sont d’accord pour vendre.

Marche à suivre pour demander une pièce d’identité à un vendeur lors de la prise de mandat :

  1. À la prise de rendez-vous,  demandez-la lui avec le titre de propriété.
  2. Si le vendeur s’en étonne, expliquez-lui que ce ne serait pas sérieux de votre part de prendre un bien à la vente sans vous assurer qu’il en est bien le propriétaire.
  3. Expliquez-lui également que vous avez la même démarche avec les candidats acquéreurs et que vous leur demandez une pièce d’identité avant chaque visite.

Ainsi en demandant les pièces d’identité, vous vous positionnez en tant que professionnel à l’égard des clients et respectez l’une de vos obligations Tracf n.

Cet article « Affichez votre professionnalisme », Me Caroline Dubuis Talayrach, avocat est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

La pige se transforme et elle reste indispensable

Par Olivia Delage

La pige est parfois délaissée, à tort, par certains agents immobiliers. Et pourtant, il ne faut pas perdre de vue que 70 % des vendeurs diffusant une annonce pour réaliser leurs transactions de particulier à particulier finiront par vendre grâce à l’intervention d’un agent immobilier.

Un outil de veille comme un outil de prospection

Traditionnellement, la pige est considérée comme celle des annonces des particuliers. Elle permet de connaître, en temps réel, les particuliers qui proposent un bien à vendre ou à louer dans votre quartier. Mais il existe en fait deux types de piges : celles des annonces de particuliers et celles des annonces de professionnels. S’abonner à un logiciel de pige immobilière permet de disposer du stock d’annonces parues dans son secteur depuis plusieurs mois, en sus des nouveautés quotidiennes. Et ceci est primordial pour plusieurs raisons.

Avoir une vue d’ensemble sur le marché

La pige immobilière permet d’appréhender l’ensemble du marché des particuliers et des professionnels, mais aussi et surtout, de conserver la trace des biens et des coordonnées des vendeurs qui ont interrompu la diffusion de leurs annonces, parfois même quelques heures après qu’elles aient été publiées. Car, ne l’oublions pas, la disparition d’une annonce du Web ne signifie pas toujours que le bien est vendu. Souvent, le propriétaire, déçu par sa première tentative de commercialisation, se révélera, plus tard, davantage ouvert aux conseils d’un professionnel. Sans compter ceux qui essayent simplement de « tester » le marché.

Gagner du temps

La société de pige va avoir une rigueur difficile à égaler par les professionnels et apporter une exhaustivité, à savoir écarter les « fausses » annonces, repérer facilement les reparutions, savoir trouver des nouvelles annonces pourtant datées de plusieurs jours ou ajouter des nouvelles sources comme la Marketplace de Facebook. Les professionnels gagnent ainsi un temps précieux et peuvent se concentrer, non pas sur la recherche de biens disponibles, mais sur le démarchage des propriétaires.

Le suivi dans le temps des annonces (repérer un changement de prix, annoter les différents échanges avec le vendeur…) augmente vos chances in fine de décrocher un bon rendez- vous. La grande majorité des propriétaires ont finalement besoin de sentir votre implication dans leur démarche pour vous faire confiance et vous autoriser à vendre leur bien. Le service de pige permet aussi de :

  • retrouver les annonces publiées par les clients de l’agent à qui ils n’ont accordé qu’un mandat non exclusif ;
  • être informé des annonces publiées par vos confrères sur les biens dont le mandat a été accordé à plusieurs agences ;
  • s’assurer que vos propres annonces sont bien publiées sur les différents portails professionnels.

Pour utiliser tous ces services, une interface claire et ergonomique dédiée à la pige est incontournable. Par ailleurs Direct Annonces, grâce à ses accords avec les principaux logiciels métier, permet de retrouver sa pige directement intégrée dans ceux-ci et, depuis ce mois de novembre, en exclusivité dans Hektor.

Moins de téléphone mais plus d’adresses

Les habitudes de diffusion des particuliers ayant changé, la pige s’inscrit aujourd’hui dans une démarche de prospection plus globale qui allie le téléphone, le courriel et le terrain. Moins de téléphone ? Contactez le propriétaire directement par mail grâce à l’interface disponible sur le site source. Mais surtout, beaucoup plus d’adresses. L’adresse exacte du bien est disponible dans près de 50 % des cas grâce à la géolocalisation proposée maintenant par les sites qui diffusent les annonces.

Des services complémentaires

Pour augmenter son efficacité, la pige peut alors être couplée avec un logiciel de prospection terrain, comme le propose Direct Annonces avec Geo Prospect qui localise sur son appli les annonces de pige lors de campagnes de  prospection terrain. Le manque de temps (ou d’envie) ne doit donc pas être un frein à votre indispensable prospection. Ainsi ponctuellement ou en continu, faire appel à un service de prise de rendez-vous pige qui allie rigueur et réactivité peut être décisif. Avant tout, il garantit que l’ensemble des vendeurs de votre secteur que vous aurez sélectionnés auront été contactés et que vos services auront été proposés.

Enfin, disposer des adresses en plus des caractéristiques habituelles permet de réaliser une estimation, là aussi facilitée par le nouvel outil mis à disposition par DirectAnnonces. En quelques clics, le dossier complet d’estimation est réalisé et prêt à être imprimé. Il comprend notamment les dernières transactions effectuées à la  même adresse, dans la même rue et dans le même secteur ainsi que les biens comparables actuellement proposés et, bien sûr, un avis de valeur réalisé à partir de ces transactions.

Enfin, entre l’obligation de faire contrôler ses fichiers de prospection par Bloctel et le respect du RGPD, l’utilisation d’un service de pige devient indispensable pour qui souhaite contacter les particuliers. Et si vous ne le faites pas, c’est votre confrère qui utilisera ce service et qui risque d’emporter le mandat à votre place.

 

Cet article La pige se transforme et elle reste indispensable est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

A combien s'élèvent vraiment les frais des SCPI?

La moyenne des frais à l'entrée d’une SCPI reste élevée. Elle est à 9,58% hors taxes et peut attein ...

Difficile de louer quand on est retraité… Et c’est pire quand on est une femme !

Par jda

Même à la retraite, les inégalités hommes-femmes perdurent

Certaines inégalités ont décidément la peau dure ! Alors que le salaire des femmes est, en moyenne, inférieur de 18,5 % à celui des hommes (Source : Insee), le montant de leurs pensions de retraite – une fois les pensions de réversion versées – est inférieur de 40 % à celui des hommes (1 955 € vs 1 388 €). Rien d’étonnant, donc, à ce qu’une retraitée, qui désire louer un logement, rencontre plus de difficultés qu’un retraité car en termes d’immobilier locatif, qui dit petite retraite dit aussi petite (voire très petite !) superficie. Jugez plutôt, à Paris, la surface que pourra s’offrir une retraitée vivant seule sera 42 % plus faible que celle à laquelle pourra prétendre un retraité : 14 m² pour une femme contre 20 m² pour un homme.

À peine 14 m² à Paris pour une retraitée

La Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DREES) nous apprend qu’en moyenne, la pension mensuelle d’une retraitée se monte – majoration pour enfants et pension de réversion comprises – à 1 388 € bruts. Après déduction des prélèvements sociaux (au taux de 9,1 %), une retraitée touche, par conséquent, aux alentours de 1 262 € nets par mois (1 388 – 9,1 %). En application de la fameuse règle de 3 qui veut que les revenus mensuels d’un locataire puissent couvrir trois fois son loyer, une retraitée à la recherche d’un logement à louer ne disposera que d’un budget mensuel de 420 €, charges comprises. En croisant cette somme avec les données du baromètre des loyers que SeLoger publie chaque mois, il ressort que la surface qu’une retraitée pourra se permettre de louer variera du simple au quadruple. Et pour cause, avec 420 € par mois de loyer, une retraitée qui vit seule pourra louer :

  • 14 m² dans la capitale.
  • 28 m² à Aix-en-Provence.
  • 39 m² à Rouen, 42 m² à Brest.
  • 47 m² au Mans.
  • 50 m² à Limoges.

Bon à savoir : si l’on inclut la pension de réversion, la pension moyenne atteint 1 649 € bruts (Source : DREES)

De 20 m² à Paris à 70 m² à Limoges pour un retraité

Selon la DREES, le montant moyen – majoration pour enfants et pension de réversion comprises – de la pension d’un retraité de sexe masculin est de 1 955 € bruts par mois. Après déduction des cotisations sociales (au taux de 9,1 %), un retraité touche donc 1 777 € nets mensuels (1 955 – 9,1 %). Compte tenu du fait qu’un propriétaire a pour habitude d’exiger de son locataire que celui-ci gagne au moins trois fois le montant du loyer, un retraité vivant seul pourra donc consacrer un maximum de 592 € par mois (charges comprises) à la location de son logement. Pour cette somme, la superficie dont il pourra disposer variera de 20 m² à Paris à 70 m² à Limoges en passant par :

  • 38 m² à Nice.
  • 47 m² à Lille.
  • 56 m² à Tours.
  • 62 m² à Mulhouse.
  • 68 m² à Saint-Étienne.

Bon à savoir : En France, 50 % des retraités vivent avec moins de 1 830 € de revenus mensuels (Source : DREES).

Un couple de retraités peut louer 107 m² à Saint-Étienne

Prenons maintenant l’exemple de deux retraités vivant en couple. Hors pensions de réversion, la DREES évalue la pension d’un retraité à 1 933 € bruts mensuels (soit 1 758 € nets) et celle d’une retraitée à 1 123 € bruts mensuels (soit 1 021 € nets). S’ils vivent ensemble, deux retraités pourront cumuler leurs pensions. Celles-ci atteindront alors un total de 2 779 € nets mensuels, en moyenne. Un propriétaire attendant de ses locataires que leurs revenus cumulés puissent couvrir trois fois le montant du loyer, un couple de retraités disposera, en moyenne, d’un budget « location-logement » de 926 € par mois. Selon les chiffres qu’a recueillis SeLoger pour établir son baromètre des loyers, 926 € de loyer permettent à un couple de seniors de louer :

  • 32 m² à Paris.
  • 69 m² à Bordeaux.
  • 73 m² à Villeurbanne.
  • 82 m² à Toulouse.
  • 96 m² à Caen.
  • 107 m² à Saint-Étienne.
  • 109 m² à Limoges.

Bon à savoir :

  • 4 locataires de plus de 65 ans sur 10 craignent que la situation économique en France ne se dégrade au cours des six prochains mois.
  • 23 % des seniors de plus de 65 ans occupent leur logement depuis moins d’un an.

1 617 € par mois à Paris pour 57 m²

Pour déterminer la superficie que peut louer un retraité, nous avons divisé le loyer maximum qu’il pouvait payer chaque mois pour se loger (pension de retraite nette/3) par le prix au mètre carré à la location, charges comprises, pratiqué dans chaque ville. Par exemple, à Paris, le loyer moyen, charges comprises, d’un 57 m² est de 1 617 € par mois, soit 28,26 € du m². Pour un retraité parisien dont la pension nette, se chiffre à 1 777 €, le loyer maximum est de 592 € par mois. Que divisent 28,26. Ce qui nous donne 20,87 m² que nous avons arrondis à 20 m².

Cet article Difficile de louer quand on est retraité… Et c’est pire quand on est une femme ! est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

CityScan lance son nouveau service dédié aux professionnels de l’immobilier

Par jda

Après plusieurs mois de R&D, le service de géodécision immobilière CityScan a annoncé lors du salon RENT la sortie d’un nouveau service dédié aux acteurs de l’immobilier : pro.cityscan.fr. Plus d’indicateurs, plus de fonctionnalités ; tout a été pensé pour permettre au pro de l’immobilier de profiter pleinement de la smart data immobilière : évaluer simplement une adresse, valoriser un emplacement et accompagner son client tout au long du cycle de vente.

+ de 120 indicateurs géolocalisés et exclusifs

Depuis son lancement en 2017, CityScan a bien évolué et notamment en termes de données à disposition pour évaluer l’emplacement d’un bien immobilier. C’est lors du salon Real Estate & New Tech (RENT) en novembre dernier que la sortie du tout nouveau site pro.cityscan, enrichi en nouveaux indicateurs et en nouvelles fonctionnalités, a été officialisée.

Une carte des prix du m² au quartier

Parmi les grandes nouveautés : la très attendue carte des prix du m² au quartier, valable sur la France entière, issue d’un algorithme exclusif mis au point par l’équipe innovation CityScan qui a notamment utilisé le machine learning pendant ses travaux. Les transactions récentes dans le quartier ont aussi été intégrées afin de visualiser rapidement les grandes tendances du marché immobilier. L’accès à la fibre fait aussi partie des nouveautés de cette fin 2019.

D’autres indicateurs déjà accessibles sur Cityscan ont été largement améliorés afin de gagner en précision. La pollution de l’air est ainsi modélisée à 10 mètres près autour de l’adresse, ce qui en fait une carte exclusive et unique en France. La carte du bruit a elle aussi été retravaillée afin d’être la plus précise possible pour rendre compte des éventuelles nuisances sonores à un emplacement donné.

L’éventail d’indicateurs CityScan est encore amené à s’enrichir en 2020 : permis de construire, ensoleillement, dégagement de vue…

La géodécision immobilière sur pro.cityscan

Le service de géodécision immobilière propose désormais au professionnel de l’immobilier d’accéder à une bibliothèque de plus de 120 indicateurs, issus de l’open data, de données partenaires ou encore de bases de données développées par le groupe Kinaxia.

« La géodécision va au-delà de l’estimation immobilière : c’est la capacité à rendre la data intelligente, à la transformer en information pertinente puis en service et de finalement mettre ce service à disposition des acteurs de l’immobilier pour qu’ils profitent de cette data », explique Edouard Le Goff, Président du groupe Kinaxia.

Les points forts et les points faibles de l’adresse en 1 clic

Sur pro.cityscan.fr, le professionnel accède en quelques clics à l’évaluation complète d’un emplacement, où chaque grande catégorie d’indicateurs est « scorée » afin de visualiser rapidement les points forts et les points faibles de l’adresse. Personnalisation des critères, édition de rapports d’évaluation complets, partage par mail ou par simple URL … Toutes ces fonctionnalités sont aussi disponibles sur l’application mobile CityScan (App Store et Google Play) afin d’avoir accès à son espace partout, tout le temps.

Cet article CityScan lance son nouveau service dédié aux professionnels de l’immobilier est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

Isolation des maisons : la Cour de cassation révèle un « Isolgate »

Par Antoine Boudet
Epilogue d'une plainte déposée en 1998 par un syndicat de fabricants d'isolants en laines minérales contre la société Actis pour publicité mensongère, un arrêt de la cour de cassation déboute définitivement le demandeur. Surtout, il révèle que les performances réelles de la laine de verre ont été sciemment cachées.
❌