Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 19 janvier 2021Immobilier news

Le réseau Viagimmo se fixe un objectif de 30 agences immobilières spécialistes du viager en 2021

Par jda

Le réseau dispose d’un important maillage et a déjà signé 17 ouvertures d’agence au niveau national depuis sa création: les Sables-d’Olonne, Bordeaux, Nantes, Lille, Versailles, Orléans, Saint-Malo, Rouen, Montélimar,Tours, Vannes, Paris 15, Paris 16,Toulouse, Toulon, Saint-Gilles Croix de Vie et Rueil-Malmaison. Par ailleurs,de nouvelles signatures sont prochainement prévues en 2021. Le contexte actuel n’aura donc pas stoppé le développement de Viagimmo. A cela plusieurs explications.

Pandémie et regain d’intérêt pour le viager

«La crise sanitaire que nous traversons jette une lumière crue sur la question du vieillissement. Tout le monde souhaiterait vivre le plus longtemps possible chez soi. Nul ne se résout de gaieté de cœur à placer un parent en Ehpad, de surcroît, lorsque l’on connaît le coût élevé de ces établissements, la disparité des prestations et le risque accru de contamination. Pourtant il existe une alternative à cette forme d’hébergement, il s’agit du viager occupé. Et, ce n’est pas un hasard si depuis la pandémie, le viager connaît un regain d’intérêt», indique Sophie Richard, fondatrice de Viagimmo. Le viager apporte donc une solution efficace pour protéger le senior et sa famille contre la pauvreté liée au gel des pensions de retraite et à la dépendance. Parallèlement ce dispositif permet aux acheteurs d’accéder à la propriété (viager libre) et de se constituer un patrimoine immobilier sur le long terme (viager occupé).

Plusieurs licenciés ouvrent une deuxième agence au sein du réseau

Autre preuve de l’attractivité du viager, plusieurs licenciés Viagimmo ont décidé d’ouvrir leur deuxième agence au sein du réseau. De nombreux directeurs d’agences Viagimmo ont décidé de se lancer dans l’aventure en famille. Ainsi, EricLe Roux à la tête de l’agence Viagimmo Versailles a décidé d’ouvrir un deuxième point de vente à Rueil-Malmaison avec sa femme, Sandrine.Cet esprit de famille se retrouve aussi à Tours, où l’agence Viagimmo est dirigée par deux femmes: Chantal Romney et sa fille Mélissa. Du côté de Vannes, Franck Momeja travaille en collaboration avec son neveu Florian. L’agence Viagimmo de Paris XV est quant à elle dirigée par Anne Sophie et Frank Levy, mari et femme.«Pour être viagériste, et au-delà de l’expertise, les compétences relationnelles sont indispensables : avoir une écoute bienveillante, une empathie sincèreet bien évidemment avoir une éthique intègre, c’est la vertu des personnes de confiance.Ces qualités se retrouvent au sein même du réseau d’experts Viagimmo et sont par ailleurs des critères essentiels dans notre sélection des futurs viagéristes de la marque. Et, cela n’est pas un hasard si la notion de famille, valeurs fondamentale,s’étend au-delà de la sphère privée. De mon côté, je travaille également en étroite collaboration avec ma sœur, mon bras droit.» souligne Sophie Richard

Cet article Le réseau Viagimmo se fixe un objectif de 30 agences immobilières spécialistes du viager en 2021 est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

Hier — 18 janvier 2021Immobilier news

La SCPI Pierre Capitale obtient elle aussi son label ISR

Par Frédéric Tixier

Swiss Life AM France s’ajoute à la liste des gestionnaires d’actifs immobiliers détenteurs du nouveau label ISR. Elle vient d’obtenir la labellisation pour un fonds professionnel et pour sa SCPI Pierre Capitale. D’autres véhicules devraient suivre prochainement. « Les auditeurs sont aujourd’hui dans nos murs », déclarait à pierrepapier.fr il y a à peine un mois Louis-Renaud […]

L’article La SCPI Pierre Capitale obtient elle aussi son label ISR est apparu en premier sur Pierrepapier.fr.

Comment calculer le montant de vos mensualités de crédit immobilier ?

Calculer le montant de vos mensualités est une étape clé pour connaître votre budget d’achat. Pour connaître la somme remboursée chaque mois à la banque, quelques éléments doivent être pris en compte : notamment les revenus pris en compte et le taux d’endettement. Faisons le point.

Ce champion de la colocation forcée risque 10 ans de prison

Ingénieur dans une grande entreprise française, ce propriétaire louait ses appartements à la découpe dans l’immense copropriété de Grigny 2. Jusqu’à cinq familles cohabitaient dans un appartement.

La crise du logement nous emmène vers quels lendemains ?

Par Guy Marty

La crise du logement ? La France y fait face depuis… plus de soixante-dix ans ! Cette crise change régulièrement, elle mute mais se prolonge. À l’origine elle consistait en un manque grave d’habitations. Depuis la fin des années 90 elle s’est caractérisée par une construction incapable de suivre la croissance démographique. Elle se concrétise surtout aujourd’hui […]

L’article La crise du logement nous emmène vers quels lendemains ? est apparu en premier sur Pierrepapier.fr.

Visibble Ads : le nouvel outil de visites virtuelles de VITRINEMEDIA pour valoriser vos biens

Par jda

Faciliter la vie de tous les agents immobiliers en leurs permettant de présenter leurs biens à distance et de générer plus de vente, c’est la feuille de route de VISIBBLE ADS. Lancé par VITRINEMEDIA, ce nouvel outil de visite permet aussi de partager vos annonces sur le réseau social de votre choix (Facebook, Instagram…). Il  est compatible également avec les caméras RICOH THETA, mais aussi avec l’application Google Street View.

« Notre volonté a été de concevoir une solution innovante qui, dans la continuité de notre offre de produits et services actuels, permet aux agents immobiliers de valoriser et promouvoir leurs biens et d’améliorer leurs relations digitales avec leurs prospects”, précise Laurent Cohen.

La solution développée par VITRINEMEDIA permet de sublimer l’intégralité de ses  mandats et d’améliorer sa relation digitale avec ses prospects tout en répondant à la situation sanitaire actuelle, qui aura totalement redéfinie la manière d’exercer le métier d’agent immobilier.

Gagner en performance, générer plus de ventes

VISIBBLE ADS offre :

  • une compatibilité avec l’ensemble des logiciels de transaction du marché de l’immobilier ;
  • une centralisation de l’intégralité de ses médias : photos haute-définition, prises de vue à 360°, vidéos…
  • une intégration sur les différents portails d’annonces et au sein de ses campagnes emailings
  • une enrichissement des composants média, pour souligner les avantages d’un bien et valoriser ses mandats
  • une totale intégration avec son site web personnel.
  • la possibilité d’intégrer ses mandats et visites virtuelles à ses campagnes emailings et de prospection
  • la visibilité sur toute la data liée aux visites en ligne : nombre de clics, de vues, de demandes de chats, durée passée par le prospect sur l’annonce, etc.
  •  la possibilité de suivre en temps réel le nombre de visites en cours
  • la possibilité pour les prospects visitant un bien peuvent communiquer avec l’agent immobilier via  WhatsApp Business, Facebook Messenger, téléphone, e-mail, … et même demander une visite !

Intégralement développé en France VISIBBLE ADS  est accessible par un système d’abonnement mensuel.

Vous voulez en savoir plus ? Ne ratez pas la présentation de ce nouveau service made in VITRINEMEDIA, mercredi 27 janvier à 16h, en vidéoconférence LIVESTORM, au cours de laquelle de nombreuses offres de lancement seront proposées. Pour vous inscrire, c’est ici !

Cet article Visibble Ads : le nouvel outil de visites virtuelles de VITRINEMEDIA pour valoriser vos biens est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

Clément Alteresco, un cas d'espace

Par Julie Le Bolzer
Le fondateur de Morning, challenger français de WeWork et filiale de Nexity, démarre ce lundi la commercialisation d'un incroyable espace de co-working dans l'hôtel de la Marine, à Paris, dont certains pans de murs sont classés. Trois ans de travaux ont été nécessaires pour pouvoir accueillir des salariés d'entreprises.

L'immobilier de bureaux en Ile-de-France rebondit après avoir touché le fond

Par Elsa Dicharry
La demande placée (prises à bail et ventes à l'occupant) s'est effondrée de 45 % en 2020. La chute a même atteint 55 % pour les surfaces de plus de 5.000 mètres carrés. Cette année, le marché devrait retrouver des couleurs, pronostiquent les spécialistes. Mais il ne reviendra pas à son niveau d'avant la crise sanitaire.

« Le logement, un levier essentiel de la relance ! », Bernard Cadeau Past président ORPI

Par Bernard Cadeau

Dans la nouvelle organisation gouvernementale, le logement est rattaché à la transition écologique, donc figure, de fait, au second rang protocolaire. C’est un geste très fort en même temps qu’un message très clair à l’adresse des professionnels : le logement doit être demain écoresponsable. C’est un objectif structurant de la politique de court, moyen et long terme. Pour y parvenir, la démarche ne doit pas être punitive mais pédagogique, accompagnante et aidée. Des arbitrages devront se gagner à Bercy. Les Français sont conscients des enjeux, et volontaires, à condition de les y aider.

Un actif tangible non délocalisable

La France manque d’environ 900 000 logements et notamment des logements résidentiels locatifs à prix  raisonnables. La construction est en berne, les besoins ne cessent d’augmenter ; l’Insee les évalue en hausse de plus de 30 % en 2030, c’est-à-dire demain.

Construire des logements cumule de nombreux avantages. C’est tout d’abord un gisement d’emplois très important. C’est une bonne manière d’irriguer l’économie nationale et locale. C’est aider la transition énergétique et le développement durable grâce à une construction écoresponsable. C’est favoriser la mobilité professionnelle. Qui dit relance doit entendre croissance, et le logement est un levier majeur de croissance. La relance globale de notre économie doit donc naturellement s’appuyer sur le logement. C’est un actif tangible, non délocalisable et résilient : la valeur refuge par excellence. C’est également une alternative sérieuse pour les investisseurs face aux incertitudes de la Bourse et des marchés financiers volatiles. La relance ne devra laisser ni les primo-accédants, ni les classes moyennes sur le bord du chemin : ils rencontrent de plus en plus de difficultés à accéder au crédit immobilier et le marché locatif est très sélectif.

«Le logement est à la fois un produit de première nécessité et un élément clé du bien-vivre : une France bien logée est une France apaisée.»

Flécher l’épargne vers le logement

Même si le dispositif autour de la rénovation énergétique est positif, notamment avec Maprimerénov’, il faut aller plus loin encore. La France doit très rapidement lancer un programme national logement volontariste afin d’éviter que les fractures territoriales et sociales ne s’accroissent. Il faut repenser la chaîne de valeur de la production, depuis les règles d’urbanisme jusqu’à la vie dans les immeubles. Il faut aussi repenser les territoires et leur aménagement, les moyens de transport, produire du foncier abordable, favoriser les villes moyennes à distance raisonnable des grandes métropoles pour une meilleure qualité de vie. Tout ceci vaut également pour le parc existant et sa rénovation ; il doit retrouver une place de choix dans une politique volontariste. Plus de 7 millions de logements attendent d’être rénovés en France.

L’épargne est abondante dans notre pays et continue d’augmenter ; il convient donc d’encourager les Français à la flécher vers le logement, au service d’une politique ambitieuse. Pourquoi ne pas réinventer le vieux Plan épargne logement ? Outre les investisseurs institutionnels qu’il faut faire venir massivement, il faut penser aux petits  bailleurs privés qui achètent avec un objectif de revenus complémentaires au moment de la retraite. Ils méritent amplement un statut es-qualité d’agent économique à part entière, eu égard à la fonction sociale qui est la leur : loger des familles.

A cet égard, l’action sur la transition énergétique devrait aller de pair avec une refonte globale de la fiscalité du logement, indispensable ; elle pourra se décliner autour de la lettre S : Simplifier, Stabiliser, Sanctuariser. Libérer au plus vite les fonciers disponibles, lancer des assises de l’urbanisme afin  de repenser des règles plus en accord avec les  besoins du terrain, créer un passeport des bons locataires, car la confiance est la clé de voûte d’un marché fluide entre bailleurs et locataires.

Cet article « Le logement, un levier essentiel de la relance ! », Bernard Cadeau Past président ORPI est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

À partir d’avant-hierImmobilier news

SCPI KYANEOS DENORMANDIE

Par FranceTransactions.com
SCPI Fiscale portant sur le dispositif Denormandie, KYANEOS DENORMANDIE permet aux investisseurs de bénéficier du dispositif fiscal sans toutefois avoir à gérer de biens immobiliers en direct.

Animaux de compagnie et location : ce qu’il faut savoir

Face au risque de voir leur logement détérioré ou de devoir essuyer des plaintes de la part du voisinage, certains propriétaires font figurer une clause interdisant les animaux de compagnie dans les baux de location. Mais que dit réellement la loi à ce sujet ?

Bilan des chiffres du marché en 2020 : Le point sur les données

Par jda

A défaut de recensement exhaustif et en temps réel de l’ensemble des transactions sur le territoire, les statistiques immobilières sont précieuses pour les professionnels de l’immobilier. Chaque début d’année, les uns et les autres publient leurs chiffres. Voici un petit récapitulatif des données immobilières 2020.

Selon les observateurs, la hausse du prix de vente au m² en France est comprise entre 2,1 % et 5,5 %. Contrairement à ce que beaucoup d’acheteurs attendaient, les prix n’ont pas baissé en 2020, et ce, malgré la crise économique liée à la Covid-19. Le prix moyen au m² en 2020 oscille entre 2 770 € et 2 811 €.

Des hausses de prix qui ont entraîné, selon la FNAIM, une baisse de la surface achetable, dans la plupart des grandes villes. A Lyon, Marseille, Strasbourg, Lille, Dijon, Paris, Toulouse, Rouen, Nantes, Orléans et Rennes, la surface achetable a baissé d’environ 0,2 m² à 3,6 m². En revanche, à Rouen (+ 2,2 m²) et à Bordeaux (+ 0,5 m²) la surface achetable a augmenté. Un mécanisme logique, car les prix de vente au m² ont baissé à Rouen (- 2,6 %) et sont restés stables à Bordeaux (+ 0,2 %), alors que le taux de crédit moyen a été légèrement plus bas en 2020.

Du côté du réseau ERA Immobilier, la hausse des prix au m² a eu une incidence directe sur le montant moyen des transactions. Au niveau national, il est passé de 222 068 € en 2019 à 232 505 € en 2020, soit une hausse de 4,7%.

Deux acteurs immobiliers pour deux résultats différents. Pour la FNAIM, le prix au m² a fortement évolué pour les appartements (+ 5,3 %, soit une moyenne de 3 844 €/m²) ; de façon plus modérée pour les maisons (+ 2,4 %, soit une moyenne de 2 276 €/m²). Du côté de Century 21, c’est le contraire. La plus forte hausse a été observée pour les maisons, avec + 4,1 % (2 193 €/m² en moyenne), contre une hausse de 1,2 % (3 682 €/m² en moyenne).

 

Les réseaux d’agences immobilières s’accordent sur une baisse du volume des ventes dans le parc existant en France en 2020 comprise entre -6% et -17,3%.

Après deux années exceptionnelles pour le marché immobilier, 2020 aura été fortement perturbée par la crise sanitaire ! La barre du million de transactions ne sera surement pas dépassée et la FNAIM estime que le nombre de ventes dans l’ancien sera de 980 000, soit une baisse d’environ -8% par rapport à l’année 2019.

Chez tous les réseaux, un phénomène de rattrapage à la suite du 1er déconfinement a permis de limiter la casse, alors que le marché immobilier avait été stoppé pendant près de 2 mois.

Les prix au m² à Paris continuent leur progression, avec une augmentation comprise entre 1,8 % et 6,6 % selon les organismes, pour atteindre un prix moyen au m² compris entre 10 402 €/m² et 10 860 €/m². Concernant le prix moyen des transactions dans la capitale en 2020, il est de 536 826 € chez ERA Immobilier pour un délai de vente moyen de 65 jours.

Selon Century 21, ces niveaux de prix excluent du marché les ménages les moins fortunés ; la part des employés-ouvriers s’écroulant (- 16,3 %). Ces acheteurs se voient contraints de s’éloigner de la capitale.

Le besoin de logement reste fort

Selon la FNAIM, en 2020, le marché du logement s’est montré assez résilient avec un volume de transactions en baisse (mais très proche du million de ventes), et des prix qui résistent, toujours soutenus par le niveau très bas des taux d’intérêt. « On observe un léger rééquilibrage territorial, avec un marché moins dynamique dans les villes les plus chères. Quelques incertitudes planent sur 2021 durant laquelle l’évolution du marché de l’emploi et le redémarrage progressif attendu de l’économie seront à scruter de près », explique Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM.

Du côté de ERA Immobilier, « L’année 2020 aura montré que le besoin immobilier est toujours fort et que la pierre reste un placement sûr. D’un côté, les acquéreurs achètent par sécurité, et de l’autre, les vendeurs vendent par nécessité. Par ailleurs, on remarque une évolution des attentes en matière de logement avec un regain d’intérêt pour les résidences secondaires, ce qui risque d’entraîner une hausse de prix dans les villes en périphérie », souligne Eric Allouche, Directeur exécutif du réseau ERA Immobilier

Même son de cloche chez Century 21 : « L’immobilier résiste, envers et contre tout. Les Français s’ajustent, s’adaptent et rebondissent, profitant des taux bas pour concrétiser leur rêve : la pierre, symbole de stabilité, de sécurité et de valeur refuge », s’exprime Laurent Vimont, Président de Century 21.

Autre bonne nouvelle pour le marché immobilier, le relâchement des critères 2021 du Haut Conseil en Stabilité Financière (HCSF / qui définit les critères d’octroi des crédits comme le taux d’endettement passant, en 2021, à 35 % plutôt que 33 %, par exemple) qui permettront de revoir à la baisse le nombre de dossiers refusés. Cependant, il reste une part des primo-accédants, tels que les jeunes actifs sans épargne, qui continuent de subir ces mesures, en plus de la crise économique liée à la Covid-19. « Le contexte actuel stoppe les ambitions immobilières de cette catégorie d’emprunteurs, qui se retrouvent sans solution pour accéder à la propriété », commente Philippe Taboret, Directeur général adjoint de Cafpi, pour qui la hausse du nombre de dossiers pouvant déroger aux critères HCSF (20 % contre 15 % précédemment) pourrait toutefois permettre le retour de certains de ces emprunteurs.

Difficile de dire comment évoluera le marché en 2021…

Quand certains s’attendent à la poursuite de la hausse des prix, d’autres optent pour une stabilisation, voire une baisse. Une gestion de la crise sanitaire – de la politique vaccinale à la relance économique, en passant par de potentiels nouveaux confinements – sera nécessaire pour poursuivre la dynamique du marché du logement en France.

« Pour 2021, l’offre restera nettement insuffisante et le logement sera, plus que jamais, au coeur des préoccupations et des envies de nos concitoyens. Reste l’incertitude liée à l’efficacité des mesures de soutien mises en place par l’État et à l’impact du plan de relance qu’il est à ce jour difficile d’évaluer. Trop d’inconnues subsistent donc pour déterminer avec certitude l’évolution du marché immobilier. Ce qui est sûr, en revanche, c’est que le premier trimestre sera décisif », ajoute Yann Jéhanno, Président du réseau Laforêt.

Les chiffres ci dessus ont été compilés par l’agence de communication  Galivel.

 

 

 

Cet article Bilan des chiffres du marché en 2020 : Le point sur les données est apparu en premier sur Journal de l'Agence.

❌