Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 25 juin 2019Blog news

SCPI - Comment ça marche : Explications avant d'investir

SCPI - Comment ça marche : Explications avant d'investir
2019-06-25 15:37:38

Solution d’investissement offrant un potentiel de rendement intéressant sans être soumis aux fluctuations et volatilité du marché boursier, le placement immobilier SCPI séduit de plus en plus de français.

Accessible à partir de quelques centaines d’euros, l’investissement en pierre-papier offrent de nouveaux avantages aux épargnants : valorisation du patrimoine existant, absence de gestion quotidienne, mise en place de revenus complémentaires, diversification du capital…

Si la SCPI possède de nombreux atouts, il n’en reste pas moins que certaines subtilités doivent être prises en considération.

 


>> Lire aussi : Qu’est ce qu’une SCPI ?


Pourquoi dois je attendre 3 ou 4 mois pour toucher mes premiers revenus ?


Après la souscription de vos parts de SCPI, la perception des revenus n’est pas immédiate. On appelle cela, le délai de jouissance. Il correspond à la période de non-perception des revenus et varie de 3 mois à 6 mois en fonction de la SCPI choisie.

Ce versement différé des revenus est justifié par les motifs suivants :

  • La société gestion doit rechercher et sélectionner les nouveaux actifs immobiliers dans lesquels la nouvelle collecte d’épargne sera investie.
  • La société de gestion ne doit pas diluer le rendement des anciens souscripteurs avec les nouvelles souscriptions qui n’ont pas encore été investies et qui par conséquent ne génèrent pas de rendement.


A noter que la forte collecte des SCPI entraîne une certaine tension sur le marché immobilier. Les actifs immobiliers de qualité sont de plus en plus rares. Les sociétés de gestion ont alors tendance à rallonger le délai de jouissance pour se laisser le temps de faire les bons choix et ne pas agir dans la précipitation.
 

En direct

Le délai de jouissance est fixé de manière discrétionnaire par la société de gestion.

Quelques exemples (au 24/06/2019) :
 

SCPI

Délai de jouissance

TDVM 2018
(net de frais de gestion avant fiscalité)
PIERVAL SANTE 1er jour du 3ème mois +5,05%
IMMORENTE 1er jour du 3ème mois +4,70%
KYANEOS PIERRE 1er jour du 4ème mois +7,05%
EUROVALYS 1er jour du 4ème mois +4,50%
CORUM XL 1er jour du 6ème mois +7,91%
PFO2 1er jour du 6ème mois +4,51%



Qui supporte le délai de jouissance en cas de démembrement ?

En cas d’acquisition de l’usufruit ou de la nue-propriété de parts de SCPI, le délai de jouissance est également effectif.. L’usufruitier et le nu-propriétaire supporteront tous les deux le délai de jouissance car le démembrement ne commencera qu’au terme de ce délai.
 

En assurance vie

En cas d’acquisition de parts de SCPI par l’intermédiaire d’un contrat d’assurance vie, il existe aussi un délai de jouissance, prévu par l’assureur. Il conviendra de consulter votre conseiller pour avoir davantage de précisions sur ces délais.

A titre indicatif, sur le contrat d’assurance vie Patrimea Premium, les versements et arbitrages sur les SCPI commenceront à porter jouissance à compter du 1er jour du trimestre civil qui suit le trimestre civil d’investissement sur ce support.

Pour les ouvertures de contrat, il conviendra également de prendre en compte le délai de rétractation d’un mois obligatoire.
 

Date de souscription Fin du délai de rétractation Début de jouissance des parts
1er janvier 1er février 1er avril
15 mars 15 avril 1er juillet
20 mai 20 juin 1er juillet
7 août 7 septembre 1er octobre


Quels sont les frais liés aux SCPI ?

En direct

Le souscripteur de parts de SCPI supporte des frais d’investissement correspondant comme lors de l’acquisition d’un bien immobilier en direct, aux frais notariés, aux frais de collecte de capitaux et aux frais de recherche des actifs immobiliers....

Ce type de frais, également connu sous le terme de “commission de souscription”, est compris dans le prix de souscription de la part. Elle est en moyenne, selon les SCPI, de 10%.

A la différence d'un achat d'un appartement ou d'une maison, vous n'avez pas à ajouter les frais au prix d'acquisition.

En réalité, le souscripteur paie les frais au moment de la revente de ses parts de SCPI. Il revendra au prix de retrait affiché par la société de gestion. Donc, dans un investissement en SCPI, deux prix sont fournis : Le prix de souscription et le prix de retrait. Ainsi, vous pouvez savoir à quel prix vous achetez et à quel prix vous pouvez revendre à tout moment.
 

En assurance vie

La question qui revient souvent lorsqu’un client achète des parts de SCPI via une assurance vie est la suivante : Pourquoi ai-je une moins-value latente sur les parts de SCPI lors de la souscription ?

Comme évoqué précédemment une SCPI se caractérise par un prix d’achat et un prix de vente (dit prix de retrait). La différence entre les deux prix correspond aux frais de souscription. L’assureur a l’obligation de valoriser les parts de SCPI au prix de retrait dans le contrat d’assurance vie d’où l’apparition d’une moins-value latente dès l'investissement réalisé.
 

Bénéficiez d’une décote sur la souscription de SCPI sur l’assurance vie.

A noter que l’acquisition de vos parts de SCPI sur nos contrats Patrimea Premium, Patrimea Netlife, Ethic Vie et Epargne Evolution se fait avec une décote. Vous achetez donc à prix réduit vos parts de SCPI (sauf exception).

Exemple : Si le prix d’achat de la SCPI Primovie hors assurance vie est de 203€, il sera de 198,94€ dans Patrimea Premium, soit une décote d’environ 2%. Vous payez votre SCPI moins chère !

A noter que tous nos contrats d’assurance vie (sauf Ethic vie) distribuent 100% des revenus de la SCPI. Toutefois, il convient de prendre en compte les frais annuels de gestion du contrat qui s'imputent sur le rendement de vos SCPI.

 

Quel est le montant minimum de souscription ?

En direct

Chaque société de gestion de SCPI est libre de fixer un nombre minimum de parts à la souscription.
 

SCPI Nombre de parts minimum Minimum de souscription
Kyaneos Pierre 10 10 000 €
Efimmo 10 2 370 €
PFO 5 4 830 €


En assurance vie

La SCPI est une unité de compte au même titre qu'une SICAV ou un OPCVM. Pour connaître le montant minimum d'investissement en unités de compte, il faut consulter les conditions générales de l'assurance vie. En général, ce montant est faible autour de 100€.

L'assureur "découpe" les parts de SCPI et il n'est aucunement nécessaire d'acheter un nombre entier au sein d'un contrat. L'assurance vie offre encore plus de flexibilité et diversification.

Exemple : Un client souhaite mettre 10.000€ dans la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine sur son contrat Patrimea Premium. Le prix d’achat de la part étant de 292,04€ (prix de la part hors assurance vie : 298 €), le client aura 34,24 parts dans son contrat d’assurance vie
(10.000€ / 292,04€).

 

Quand vais je percevoir mes dividendes ?

En direct et en assurance vie

Dans la gestion de votre trésorerie, il convient de prendre en compte la périodicité du versement des dividendes des SCPI. 

La grande majorité des SCPI verse les loyers sur votre compte courant trimestriellement. Exemple : Pour le mois de janvier, février et mars, le dividende sera versé fin avril.

Cependant, certaines SCPI comme Corum XL ou Corum Origin distribuent les dividendes mensuellement : un avantage pour faciliter la gestion de son argent. Cette notion de périodicité est d’autant plus importante lorsque vous avez besoin de ces revenus complémentaires pour rembourser un crédit.

En tout état de cause, le versement des dividendes n’est pas garanti. Les revenus potentiels peuvent varier à la hausse ou à la baisse, en fonction de la conjoncture économique et immobilière.
 

Sur quelle durée doit-on conserver ses parts de SCPI ?


Que ce soit en direct ou en assurance vie, l’investissement en SCPI doit s’envisager sur du long terme. Nous conseillons un horizon de placement de 8 à 10 ans. Comme un bien acheté en direct, plus la détention des parts est longue, plus les frais d’investissement sont amortis (par le versement des revenus et par la valorisation des actifs immobiliers).

Nous vous rappelons que le capital n'est pas garanti. Ne soyez pas surpris par cette phrase. Demanderiez vous à un vendeur d'un appartement qu'il vous garantisse le prix du bien pour les années à venir ?
 

Quels sont les risques liés à l’investissement en SCPI ?

Risque de liquidité

Il s’agit d’un placement de moyen long terme (8 à 10 ans). La SCPI n’étant pas un produit coté, elle présente par ailleurs une liquidité réduite. Les conditions de cession des parts peuvent également varier en fonction de l’évolution du marché de l’immobilier et du marché des parts de SCPI.

En souscrivant des parts de SCPI via un contrat d’assurance vie, le risque de liquidité pèse sur l’assureur. Il est ainsi plus facile de “céder” ses parts de SCPI en demandant un rachat, ou un arbitrage.
 

Risque de perte partielle ou totale du capital

La valorisation des parts, et donc la rentabilité d’un placement en SCPI, dépend du marché immobilier, et de la qualité de la société de gestion (acquisitions et ventes opportunes). Le capital n’étant pas garanti, il existe un risque de perte en capital à terme.

La responsabilité des associés se limite cependant aux seuls apports réalisés
 

Risque en cas d’acquisition de parts de SCPI à crédit

L’obtention d’un financement pour la souscription à crédit de parts de SCPI n’est pas garantie, et dépend de la situation patrimoniale, personnelle et fiscale du client demandeur. Compte tenu de leur caractère aléatoire, le souscripteur ne doit pas se baser sur les seuls revenus issus de la détention de parts de SCPI pour honorer les échéances du prêt.

En cas de défaut de remboursement, l’associé peut être contraint à vendre ses parts, et à s’exposer à un risque de perte en capital.
 

Risque locatif

Le choix du locataire, sa capacité à payer son loyer et l’usure qu’il fait subir au bien immobilier sont autant de risques que l’investisseur peut avoir à supporter. Par ailleurs, les dividendes versés dépendent du taux d’occupation des biens immobiliers composant la SCPI : ce risque de vacance locative doit aussi être pris en compte.

Toutefois ce risque est atténué par la multiplicité du nombre d’actifs immobiliers détenus par la SCPI et le nombre de locataires.

 

À partir d’avant-hierBlog news

Faut il baisser les taux de la Fed en Juillet ?

Par Philippe WAECHTER

La possibilité d’une baisse des taux d’intérêt de 50 points de base par la Federal Reserve américaine est sur toutes les lèvres. Le graphe des dots publié à l’issue de la réunion du 19 juin indiquait le maintien des taux au niveau actuel en 2019 mais il faisait apparaître que 7 membres suggéraient une baisse de 50 bp en 2019 (la stabilité est calculée sur la médiane des résultats).
Il n’en fallait pas plus pour que les observateurs basculent vers une baisse de même ampleur dès la réunion des 30 et 31 juillet. Les explications avancées sont celles des pressions de Donald Trump sur la banque centrale soit via des menaces relayées sur Twitter soit par les membres nommés par Trump au FOMC.

Une telle interprétation pose plusieurs questions
La première est qu’à la Fed, c’est le président qui a toujours le dernier mot. Les propos récents de Jerome Powell ne donnent pas ce sentiment d’urgence quant à la baisse des taux. Cela implique que la baisse des taux de juillet, si elle avait lieu, serait plus qu’une révolution de palais puisque son président serait mis en minorité.

La deuxième remarque est que les données macroéconomiques ne reflètent pas non plus l’urgence d’un changement de stratégie de la banque centrale.
Pour jauger la situation économique j’ai pris l’indice CFNAI calculé par la Fed de Chicago. Il regroupe 85 indicateurs de l’économie fédérale (de la production industrielle aux ventes de détail en passant par l’emploi et les commandes de biens durables). L’indicateur calculé est centré sur 0. Une valeur au-delà de -0.7 (sur l’indice en moyenne sur 3 mois comme présenté sur le graphe) suggère un risque de récession.

J’ai ensuite mesuré depuis 1985 (début de la grande modération), les changements d’allure de la politique monétaire de la Fed. Le premier graphe montre le taux des fed funds et les points retenus pour marquer l’inflexion vers une politique monétaire accommodante.

Le deuxième graphe montre les dates de changement de la politique monétaire et l’indice CFNAI..
Depuis 1985, les changements de politique monétaire ont lieu lorsque l’indice CFNAI est voisin de -0.7, c’est à dire lorsque le risque de récession se précise. La seule exception est celle de 2007 lorsque la question de la liquidité sur de nombreuses structures financières a été soulevée. Cela est un cas particulier.
Le niveau actuel de l’indice n’est pas cohérent avec un repli des taux de la Fed sauf à imaginer une rupture profonde de tous les indicateurs américains pour les mois de juin et juillet. Ce n’est pas notre scénario.

Cela signifie qu’en l’absence de justification économique ou financière, une baisse des taux de la Fed et une mise en minorité de son président traduiraient d’abord un effondrement de la crédibilité de la banque centrale américaine en raison de sa perte d’indépendance. Comme c’est l’institution financière la plus puissante au monde, il est probable que cela provoquerait des remous considérables sur les marchés financiers. Faut il prendre ce type de risque ? Je ne crois pas.

PERP et sortie en capital : Que change la loi Pacte ?

PERP et sortie en capital : Que change la loi Pacte ?
2019-06-24 09:20:00

Comme évoqué dans notre précédent article Loi Pacte : Les nouveautés pour votre épargne, de nombreux changements vont intervenir au sujet de votre épargne retraite.

Flexibilité, adaptabilité et lisibilité seront les leitmotivs des nouveaux produits d’épargne retraite.

Nos clients nous ont interrogé particulièrement sur les futures modalités de sortie des contrats d’épargne retraite. Cet article s’attachera donc à préciser les cas de sortie anticipée, les modalités de sortie en rente ou capital, ainsi que la fiscalité prévue par la Loi Pacte.

 

Il faut garder à l’esprit que les produits d’épargne retraite ont pour but de générer des revenus complémentaires à la retraite. En échange d'avantages fiscaux (déductibilité des primes versées, fiscalité particulière de sortie…), l'argent investi dans ces produits comme le PERP est bloqué jusqu’à l’âge de la retraite. Durant la phase d’épargne, le contrat n’est donc pas rachetable et l’adhérent ne peut pas retirer tout ou partie des fonds investis.

Toutefois, dans certains cas, un déblocage anticipé peut être autorisé.

Avec l’entrée en vigueur de la loi Pacte, les modalités de sortie seront assouplies et les cas de sortie anticipée seront uniformisés entre tous les produits retraite (Madelin, PERP, Article 83, PERCO ...)

A noter que dans une décision du 18 avril 2019, la Cour de Cassation a rappelé que les cas de déblocage anticipé ne peuvent être invoqués qu’avant que l’assuré ait fait valoir ses droits à la retraite.


Les nouveautés de la loi Pacte

Les plans d’épargne retraite nouvelle génération (individuel ou collectif) offriront la possibilité de dénouer le contrat soit en rente viagère ou soit en capital (sortie en capital total ou fractionnée), à condition d'être prévu dans les conditions générales du contrat.

Toutefois, les droits acquis liés aux versements obligatoires du salarié ou de l’employeur sur les plans collectifs d’entreprise ne pourront être délivrés que sous la forme d’une rente viagère.


Dispositif Contrat d'épargne retraite (individuel ou collectif)
Blocage jusqu’à la retraite,
sauf cas de sortie anticipée

  • Décès du conjoint du titulaire ou de son partenaire lié par un pacte civil de solidarité,
     
  • Invalidité du titulaire, de ses enfants, de son conjoint ou de son partenaire lié par un pacte civil de solidarité
     
  • Surendettement du titulaire
     
  • Expiration des droits à l’assurance chômage du titulaire
     
  • Cession d’activité non salariée du titulaire à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire
     
  • Acquisition de la résidence principale (sauf les fonds actifs constitués par des versements obligatoires du salarié ou de l’employeur, dans des plans de retraite d’entreprise auxquels le salarié est affilié à titre obligatoire).
    Cette condition vient assouplir les modalités de sortie en capital du PERP en vigueur actuellement.
     
Sortie à la retraite

 

  • En rente ou en capital (Si inscription dans les conditions générales du contrat)

Sauf en rente exclusivement : pour les droits acquis correspondant aux versements obligatoires du salarié ou de l’employeur dans des plans de retraite d’entreprise, auxquels le salarié est affilié à titre obligatoire.
 

Fiscalité

Nous attendons les décrets d’application et ordonnances pour avoir plus de détails. 


  • Rente : imposée à l’IR dans la catégorie "pensions et rentes viagères"

+ prélèvements sociaux au taux de 9,1%

  • Capital : imposé à l’IR dans la même catégorie après un abattement de 10%

+ prélèvements sociaux au taux de 9,1%

Attention au changement de Tranche Marginale d’Imposition qui risquerait de faire perdre tout intérêt à la sortie en capital.
 



Juste un coup de froid pour l’Allemagne ?

Par Philippe WAECHTER

At l’Allemagne comment ca va ? Pas très fort ? Est ce juste un coup de froid ou est ce plus grave ? Avec la Maison Blanche qui pense que l’économie mondiale est un jeu à somme nulle cela pourrait aller bien au delà du refroidissement. Celui ci pourrait n’être que le premier symptôme de quelque chose de plus grave

PERP : les nouvelles modalités de sortie avec la loi Pacte

PERP : les nouvelles modalités de sortie avec la loi Pacte
2019-06-24 09:20:00

Comme évoqué dans notre précédent article Loi Pacte : Les nouveautés pour votre épargne, de nombreux changements vont intervenir au sujet de votre épargne retraite. Flexibilité, adaptabilité et lisibilité seront les leitmotivs des nouveaux produits d’épargne retraite.

Nos clients nous ont interrogé particulièrement sur les futures modalités de sortie des contrats d’épargne retraite. Cet article s’attachera donc à préciser les cas de sortie anticipée, les modalités de sortie en rente ou capital, ainsi que la fiscalité prévue par la Loi Pacte.

 

Il faut garder à l’esprit que les produits d’épargne retraite ont pour but de générer des revenus complémentaires à la retraite. En échange de certains avantages fiscaux (déductibilité des primes versées, fiscalité particulière de sortie…), ces produits sont bloqués jusqu’à l’âge de la retraite. Durant la phase d’épargne, le contrat n’est donc pas rachetable et l’adhérent ne peut pas bénéficier d’avance sur le contrat.

Toutefois, dans certains cas, un déblocage anticipé peut être autorisé.

Avec l’entrée en vigueur de la loi Pacte, les modalités de sortie seront assouplies et les cas de sortie anticipée seront uniformisés.

A noter que dans une décision du 18 avril 2019, la Cour de Cassation a rappelé que les cas de déblocage anticipé ne peuvent être invoqués qu’avant que l’assuré ait fait valoir ses droits à la retraite.


Les nouveautés de la loi Pacte

Les plans d’épargne retraite nouvelle génération (individuel ou collectif) offriront la possibilité de dénouer leur contrat soit en rente viagère, soit en capital (total ou fractionné), à condition que ce soit prévu dans les conditions générales du contrat.

Toutefois, les droits acquis liés aux versements obligatoires du salarié ou de l’employeur sur les plans collectifs d’entreprise ne pourront être délivrés que sous la forme d’une rente viagère.



Dispositif
 

Contrat d'épargne retraite (individuel ou collectif)
Blocage jusqu’à la retraite,
sauf cas de sortie anticipée

  • décès du conjoint du titulaire ou de son partenaire lié par un pacte civil de solidarité,
     
  • invalidité du titulaire, de ses enfants, de son conjoint ou de son partenaire lié par un pacte civil de solidarité
     
  • surendettement du titulaire
     
  • expiration des droits à l’assurance chômage du titulaire
     
  • cession d’activité non salariée du titulaire à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire
     
  • acquisition de la résidence principale (sauf les fonds actifs constitués par des versements obligatoires du salarié ou de l’employeur, dans des plans de retraite d’entreprise auxquels le salarié est affilié à titre obligatoire).
     
Sortie à la retraite


En rente ou en capital (dès lors que prévue au contrat)

Sauf en rente exclusivement : pour les droits acquis correspondant aux versements obligatoires du salarié ou de l’employeur dans des plans de retraite d’entreprise, auxquels le salarié est affilié à titre obligatoire.
 

Fiscalité

Nous attendons les décrets d’application et ordonnances pour avoir plus de détails. 


Rente
: imposée à l’IR dans la catégorie "pensions et rentes viagères"

+ prélèvements sociaux au taux de 9,1 %

Capital : imposé à l’IR dans la même catégorie après un abattement de 10 %

+ prélèvements sociaux au taux de 9,1 %

Attention au changement de Tranche Marginale d’Imposition qui risquerait de faire perdre tout intérêt à la sortie en capital.
 


La dynamique d’activité se renforce en France

Par Philippe WAECHTER

Net rebond de l’activité dans le secteur manufacturier en #France contrairement à la zone #Euro et à l’#Allemagne.Serait-ce un effet de la politique économique spécifique à la France (relèvement de la prime d’activité, prime défiscalisée,..) visant à soutenir la demande interne alors qu’un choc externe pénalise l’activité? On ne peut l’exclure

C’est le rôle de la politique économique que de mettre en oeuvre des mesures visant à contrecarrer et amortir les chocs négatifs externes. Les mesures annoncées par Macron en décembre ont alimenté le pouvoir d’achat et soutenu la demande interne afin d’amortir le choc extérieur (net ralentissement du commerce mondial depuis l’automne). L’objectif n’est pas de relancer la croissance mais de la stabiliser et de l’immuniser face au risque externe. Cela semble fonctionner/

Croissance française: Interview sur BFM Business

Par Philippe WAECHTER

Interview menée par Guillaume Paul à propos de la note de conjoncture de l’INSEE publiée le 20 juin à 1800

Jusqu’où les taux de crédit immobilier peuvent il baisser ?

Par Guillaume FONTENEAU
Les taux de crédit immobilier sont excessivement faibles et surtout ils ne cessent pas de[Lire la suite...]

La Fed n’est pas pressée d’ajuster sa politique monétaire

Par Philippe WAECHTER

Dans son communiqué de politique monétaire, la Fed indique qu’il n’y a pas d’urgence à réduire ses taux d’intérêt. Les données d’activité sont encore robustes et l’inflation reste modérée. Dès lors tant qu’il n’y a pas d’inflexion brutale, il n’y a pas de raisons pour la banque centrale de se précipiter pour ajuster sa politique monétaire. (C’est ce que j’évoquais ici)

Le graphe des dots, reflétant les anticipations des membres du comité de politique monétaire (FOMC), considère que le taux des fed funds sera stable en 2019, baissera une fois en 2020 avant de remonter en 2021 au niveau actuel.

La banque centrale américaine, qui ne veut pas se hâter compte tenu de la situation économique encore solide, ne veut pas donner de signaux sur ce qu’elle fera. C’est la fin du forward guidance pour la Fed. Elle ne s’engage sur rien confirmant ainsi sa volonté de ne pas se lier les mains par des engagements qui pourraient ne pas être en phase avec une conjoncture changeante.

SCPI: notre palmarès 2018-2019

Par Benjamin CLAVEL

Fortes d’un encours global de 54 milliards d’Euros et portées par une collecte de plus de 2 milliards au 1er trimestre 2019, les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) se sont faites une vraie place dans le patrimoine des Français. Il est vrai que leur rendement moyen de 4,35 % en 2018 a de quoi faire réfléchir bon nombre d’investisseurs dans un contexte où les placements performants et peu risqués ne sont pas légions… L’objectif n’est pas ici de revenir sur les caractéristiques et le fonctionnement des SCPI, mais plutôt de vous aider à vous diriger vers les supports les plus attractifs. En effet, il existe pas moins de 175 SCPI au total, gérées par 31 sociétés de gestion ! Nos experts ont analysées pour vous ces supports, et voici notre palmarès.

Des SCPI classiques, à utiliser en cœur de portefeuille

Ces 2 SCPI sont investies en murs de bureaux ou de commerces, situés presque exclusivement en France. Elles disposent d’un patrimoine immobilier conséquent, et donc bien diversifié ce qui limite grandement le risque. Ce sont des SCPI que nous considérons comme “coeur de portefeuille” car elles conviennent à la plupart des investisseurs, pour un grand nombre de projets (reste cependant à optimiser le mode d’achat: comptant ? à crédit ? en pleine-propriété ou démembrées ? en direct ou en assurance-vie ? >>> nos experts sont là pour répondre à ces questions)

Epargne Pierre Immorente
Société de gestion Voisin SA Sofidy
Année de lancement 2013 1988
Capitalisation au 31/12/2018 521 millions € 2 936 millions €
Nombre d’associés au 31/12/2018 9 010 32 301
Performance 2018 * 5,97% de rendement distribué 4,7% de rendement distribué + 0,61 % d’augmentation du prix de part moyen
Particularités SCPI investie en murs de bureaux et de commerce, en France exclusivement. Cherche des actifs de taille moyenne, plus rentables que les très gros immeubles. SCPI investie en grande majorité en murs de commerces, situés en France. Très ancienne et disposant d’une capitalisation gigantesque, elle est très diversifiée (plus de 2000 unités locatives).
En savoir + + d’infos + d’infos

 

Des SCPI thématiques à suivre de près

En diversification, il est possible de choisir des SCPI qui se positionnement sur une thématique spécifique. Que ce soit une thématique liée au secteur d’activité des locataires (comme Primovie) ou que ce soit dans le but de tirer parti du projet du plus grand projet d’aménagement du territoire du siècle (le Grand Paris). Là encore ce sont deux SCPI qui ont su faire leurs preuves et qui disposent d’un patrimoine conséquent. Evidemment il existe des SCPI positionnées sur d’autres thématiques (les murs d’hôtels par exemple ou encore des immeubles situés dans certaines régions en particulier, … ) >>> n’hésitez pas à nous solliciter si vous cherchez quelque chose de bien spécifique.

Primovie PF Grand Paris
Société de gestion Primonial REIM Perial AM
Année de lancement 2012 1966
Capitalisation au 31/12/2018 2 338 millions € 674 millions €
Nombre d’associés au 31/12/2018 21 493 15 409
Performance 2018 * 4,5% de rendement distribué 4,4% de rendement distribué + 3,77 % d’augmentation du prix de part moyen
Particularités SCPI spécialisée dans les secteurs suivants: la santé, l’éducation, la petite enfance, la dépendance et l’hébergement de personnes âgées. La plus ancienne des SCPI encore ouverte s’est repositionnée avec succès sur le projet de Grand Paris. Son potentiel d’augmentation du prix de part est très important.
En savoir + + d’infos + d’infos

 

Des SCPI internationales, pour ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier

Un investisseur en actions trouvera logique de ne pas acheter que des actions françaises. Il cherchera à diversifier géographiquement son portefeuille en sélectionnant des actions de sociétés étrangères. Alors pourquoi votre patrimoine immobilier devrait-il être situé exclusivement en France ? Si cette problématique de diversification internationale du patrimoine immobilier vous parle, alors ces 2 SCPI sont une solutions à étudier de près.

Corum XL Eurovalys
Société de gestion Corum AM Advenis IM
Année de lancement 2016 2015
Capitalisation au 31/12/2018 179 millions € 243 millions €
Nombre d’associés au 31/12/2018 5 497 3 189
Performance 2018 * 7,91% de rendement distribué + 1,51 % d’augmentation du prix de part moyen 4,50% de rendement distribué
Particularités La 1ère SCPI qui a vocation a investir dans des immeubles situés dans des pays développés hors zone Euro, pour une diversification géographique maximale. Une SCPI spécialisée dans l’acquisition d’immeubles de bureaux situés exclusivement en Allemagne.
En savoir + + d’infos + d’infos

*Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Ni les revenus ni le capital ne sont garantis.

 

Quelle SCPI est faite pour vous ?

Remplissez ce formulaire si vous souhaitez qu'un de nos conseiller vous guide dans votre investissement en SCPI.
  • Nous avons besoin de cette information pour évaluer votre capacité d'emprunt et vous faire une proposition de financement.
  • Nous avons besoin de cette information pour évaluer votre capacité d'emprunt et vous faire une proposition de financement.
  • Notre proposition tiendra bien évidemment compte de tous les éléments: frais liés au crédit, fiscalité, prélèvements sociaux...
  • La durée d'investissement recommandée pour les SCPI est supérieure à 8 ans.
    Plusieurs réponses possibles
    Plusieurs réponses possibles
  • Pour que nous ne vous proposions pas un contrat que vous détenez déjà par ailleurs.
    Plusieurs réponses possibles
  • Afin que nous ne vous proposions pas des SCPI que vous possédez déjà.
  • Il est rappelé que les SCPI ne comportent aucune garantie en capital.
  • Format de date :JJ slash MM slash AAAA
  • Si vous avez un commentaire à nous faire, des exigences particulières etc etc
  • Ces informations sont nécessaires à un bon traitement de votre demande ainsi que pour nous permettre de vous adresser des contenus adaptés à vos centres d’intérêt. Conformément à la loi “informatique et libertés”, vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant en nous contactant. Consultez notre page "Politique de confidentialité" pour en savoir plus.

L’article SCPI: notre palmarès 2018-2019 est apparu en premier sur TousLesPlacements.com.

❌