Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierLes Econoclastes

Les Etats-Unis vont-ils perdent leur leadership ?

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge s’intéressent aux Etats-Unis et aux crises auxquelles le pays fait face à quelques mois des élections présidentielles. S’il est trop tôt pour évaluer définitivement l’impact de la crise liée au Covid-19, les Etats-Unis se sont fait remarquer par leur absence de la scène internationale pendant la pandémie et par la décision de Donald Trump, en avril dernier, de suspendre la participation du pays à l’OMS. Ils sont également le pays le plus touché par la pandémie. Les USA ont également été frappés par des manifestations massives antiraciste et contre les violences policières. Avec ces crises successives, la place de leader des Etats-Unis est-elle remise en question ? A quelle autre grande puissance mondiale l’affaiblissement du pays peut-il profiter ? Voici le genre de questions auxquelles nous allons tenter de répondre, et pour nous éclairer, Sylvie Matelly, directrice adjointe de l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques) est notre invitée dans ce nouvel épisode de C’est Cash.

L’article Les Etats-Unis vont-ils perdent leur leadership ? est apparu en premier sur Les Econoclastes.

La Der des Ders – Binck Hebdo du 23 juin

Par Nicolas Chéron

Dernière émission avant la pause estivale, après 3 années d’émissions pour Binck.fr.

Nicolas vous propose sa newsletter avec du contenu éducatif gratuit et des analyses, sans publicité ici : nicolascheron.fr

Pour ceux qui débutent en bourse voici un pack débutant réalisé par Nicolas.

00:53 Introduction

01:35 Avertissement

02:08 Remerciements

08:51 Top/Flop

17:53 Focus marchés

22:43 Indices internationaux

54:37 Valeurs françaises et internationales (ordre alphabétique)

L’article La Der des Ders – Binck Hebdo du 23 juin est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Tourisme : un secteur clé de l’économie en péril.

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans C’est cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge s’intéressent à un secteur d’activité clé dans l’Union européenne : le tourisme. L’impact du Covid-19 sur l’économie est brutal et si peu nombreux sont les secteurs d’activité épargnés par la crise. Le tourisme, qui concerne 27 millions d’emplois dans toute l’Europe et plus de 2 millions en France, semble être l’un des grands perdants de la crise que nous traversons. L’OMT (Organisation mondiale du tourisme) continue de voir ses prévisions à la baisse et parle désormais d’une chute du trafic international de 58 à 78%. Ces prévisions doivent-elles alarmer l’Europe ? En France, un plan d’aide de 18 milliards d’euro a été mis en place pour tenter de faire face, et les mesures prises par le gouvernement sont nombreuses. Sont-elles suffisantes pour autant ? Quelles aides concrètes les professionnels du tourisme attendent pour pouvoir sortir la tête de l’eau ? C’est ce que nous allons voir dans ce nouvel épisode de C’est cash, et pour en parler, nous recevons Edgar Vaudeville, hôtelier dans la région de Beaune en Bourgogne et propriétaire d’établissements.

L’article Tourisme : un secteur clé de l’économie en péril. est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Happy end ! – Binck Hebdo du 16 juin

Par Nicolas Chéron

Avant dernière émission avant la pause estivale.

Nicolas vous propose sa newsletter avec du contenu éducatif gratuit et des analyses, sans publicité ici : nicolascheron.fr

Pour ceux qui débutent en bourse voici un pack débutant réalisé par Nicolas.

L’article Happy end ! – Binck Hebdo du 16 juin est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Explosion du chômage : comment sauver l’emploi des Français ?

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge regardent de plus près les derniers chiffres du chômage en France. Fin mai, les premiers chiffres de Pôle emploi concernant le chômage sont publiés, le constat est sans appel : la France va devoir faire face à une hausse inédite du chômage. Selon Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et des Finances, «des centaines de milliers» de personnes vont perdre leur emploi en France. Le gouvernement a d’ores et déjà annoncé qu’il allait mettre sur la table près de 45 milliards d’euros pour tenter de préserver un minimum l’emploi des Français. Mais alors quels sont les secteurs qui seront les plus touchés ? Dans quelle mesure l’Etat va-t-il pouvoir sauver l’emploi des Français ? Pour analyser la situation et revenir sur l’impact de la crise sanitaire sur l’emploi, Yannick L’Horty, économiste et auteur de «Croissance, emploi et développement», aux éditions La Découverte, est notre invité.

L’article Explosion du chômage : comment sauver l’emploi des Français ? est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Fin du début de la crise ? – Binck Hebdo du 9 juin

Par Nicolas Chéron

Nicolas vous propose sa newsletter avec du contenu éducatif gratuit et des analyses, sans publicité ici : nicolascheron.fr

Pour ceux qui débutent en bourse voici un pack débutant réalisé par Nicolas.

02:39 Introduction

16:29 Avertissement

17:56 Top/Flop

36:23 Focus marchés

45:01 Indices internationaux

01:02:29 Valeurs françaises et internationales (liste par ordre alphabétique sous la vidéo)

L’article Fin du début de la crise ? – Binck Hebdo du 9 juin est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Plan de relance : dernière chance pour l’Union européenne ?

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge se penchent sur le plan de relance de la Commission européenne. Pour tenter de contrer la récession liée à la crise du Covid-19, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a présenté le 27 mai dernier un plan à 750 milliards d’euros. Ces milliards seraient dédiés aux pays les plus touchés par la pandémie, à aider les entreprises privées et à la modernisation des systèmes de santé des pays membres. Les dettes seraient mutualisées entre les pays de l’UE. Ce plan sera-t-il suffisant pour relancer la machine ? L’Union européenne arrivera-t-elle enfin à se mettre d’accord sur l’aide à apporter ? Pour en parler, C’est Cash reçoit cette semaine Kostas Botopoulos, ex-président de l’autorité grecque des marchés financiers.

L’article Plan de relance : dernière chance pour l’Union européenne ? est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Le numérique à l’épreuve du virus.

Par Olivier Delamarche

Cette semaine, dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge se penchent sur le numérique. Suite au confinement qui a été mis en place pour freiner la pandémie, de nombreuses entreprises numériques, essentiellement les GAFA, n’ont pas connu la crise et ont même pu augmenter leur chiffre d’affaires. D’autre part, le numérique a également pris une place importante dans tous les secteurs via le télétravail. Comment cette accélération de la transformation numérique va-t-elle modifier notre société et notre économie ? Faut-il s’en inquiéter ? Pour aller plus loin sur ces questions, C’est Cash reçoit Fabrice Epelboin, entrepreneur et spécialiste des médias sociaux et du web social.

L’article Le numérique à l’épreuve du virus. est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Records historiques en pagaille – Binck Hebdo du 2 juin

Par Nicolas Chéron

Nicolas vous propose sa newsletter avec du contenu éducatif gratuit et des analyses, sans publicité ici : nicolascheron.fr

Pour ceux qui débutent en bourse voici un pack débutant réalisé par Nicolas.

01:50 Introduction

04:01 Avertissement

06:34 Top/Flop

14:13 Livre à découvrir

15:05 Focus marchés

42:17 Indices internationaux

59:31 Valeurs françaises et internationales (ordre alphabétique, liste sous la vidéo)

L’article Records historiques en pagaille – Binck Hebdo du 2 juin est apparu en premier sur Les Econoclastes.

La France pourrait être l’usine du monde grâce à son électricité décarbonée

Par Nicolas Meilhan

Nicolas Meilhan était invité sur France 24 suite aux annonces du Président de la République pour sauver l’industrie automobile.

L’article La France pourrait être l’usine du monde grâce à son électricité décarbonée est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Relocaliser la production en France, est-ce vraiment possible ?

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge s’interrogent sur les relocalisations d’entreprises. Le 12 mars dernier, quelques jours avant l’instauration de l’état d’urgence sanitaire et du confinement, Emmanuel Macron lance un appel à la souveraineté économique nationale et européenne. Avec une mondialisation dont certains pointent la responsabilité dans la crise sanitaire, la problématiques des masques, de la fabrication des médicaments, la question de la relocalisation des entreprises en France se pose. Mais est-il réellement possible de ramener la production en France ? Éléments de réponse avec notre invité Loïk Le Floch-Prigent, ancien président directeur général de EDF, de la SNCF ou encore de Elf.

L’article Relocaliser la production en France, est-ce vraiment possible ? est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Le « monde d’après » sera-t-il différent ?

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge se questionnent sur le «monde d’après», suite à la crise du coronavirus. Avec leur invité Jean-Marc Daniel, économiste.

L’article Le « monde d’après » sera-t-il différent ? est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Et si on annulait la dette des Etats pour enrayer la crise ?

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans ce nouvel épisode de C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge s’intéressent aux dettes souveraines. Face à la crise du Covid-19, tous les pays du monde ont dû prendre des mesures fortes afin de maintenir à flot l’économie. Les banques centrales ont également enclenché des plans permettant aux Etats d’emprunter à des taux très bas. Cette crise financière va donc faire plonger les déficits publics et considérablement aggraver des dettes souveraines parfois déjà très élevées. Plusieurs économistes préconisent donc une annulation pure et simple d’une partie de la dette des Etats. Mais est-ce réellement possible ? Sous quelles conditions ? Quelles conséquences pour les pays qui décideraient d’annuler leur dette ? Pour aller plus loin sur ces questions, C’est Cash reçoit Hubert de Vauplane, avocat et ancien banquier.

L’article Et si on annulait la dette des Etats pour enrayer la crise ? est apparu en premier sur Les Econoclastes.

CAC40 : vivement le déconfinement ! – Binck Hebdo du 5 mai

Par Nicolas Chéron

Nicolas vous propose sa newsletter avec du contenu éducatif gratuit et des analyses, sans publicité ici : nicolascheron.fr

Pour ceux qui débutent en bourse voici un pack débutant réalisé par Nicolas.

01:14 Introduction

03:19 Avertissement

05:50 Focus marchés

13:27 Top/Flop

26:06 Indices internationaux

52:33 Valeurs françaises et internationales (ordre alphabétique, liste sous la vidéo)

L’article CAC40 : vivement le déconfinement ! – Binck Hebdo du 5 mai est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Les entreprises françaises face à la crise.

Par Olivier Delamarche

Dans ce nouvel épisode de C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge se penchent sur les entreprises françaises qui doivent faire face à une crise économique sans précédent. Pour les soutenir, l’Etat a mis en place un plan à 110 milliards d’euros, et débloqué une enveloppe de 300 milliards pour garantir des prêts que ces entreprises solliciteraient auprès de leur banque. Mais face à une crise hors normes, ce plan sera-t-il suffisant ? Une fois le déconfinement amorcé, combien d’entreprises pourront reprendre une activité normale ? Pour développer ces questions, C’est Cash reçoit deux invités : Stéphane Manigold, propriétaire de 4 restaurants à Paris, et Nicolas De Villiers, président du Grand Parc du Puy du Fou, le 2ème parc à thème de France.

L’article Les entreprises françaises face à la crise. est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Les banques centrales peuvent-elles sauver l’économie mondiale ?

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Thomas Bonnet se penchent sur les mesures des banques centrales face à la crise économique liée au Covid-19. Pour permettre à l’économie de se relever, la BCE ou encore la FED aux Etats-Unis ont dégainé des plans à plusieurs centaines de milliards. Quels sont les détails de ces plans de sauvetage ? Auront-ils un impact positif ou au contraire, sont-ils la continuité de la méthode utilisée face à la crise de 2008 dont les banques centrales n’arrivent plus à sortir et qui fait plus de mal que de bien à l’économie mondiale ? Pour aller plus loin sur ces questions, Olivier Delamarche et Thomas Bonnet reçoivent Véronique Riches-Flores, économiste indépendante.

L’article Les banques centrales peuvent-elles sauver l’économie mondiale ? est apparu en premier sur Les Econoclastes.

La crise du Covid-19 va-t-elle signer la fin de l’Union européenne ?

Par Olivier Delamarche

Cette semaine dans C’est Cash, Olivier Delamarche et Estelle Farge se questionnent sur l’Union européenne, touchée dans son entièreté par le coronavirus. Si les chiffres du nombre de contaminés et de personnes décédées varient d’un pays à un autre, tous font face aux mêmes craintes concernant l’évolution de la crise. Au-delà des questions sanitaires, l’économie est également fortement impactée et très probablement sur un très long terme. Cette crise questionne à la fois sur le manque d’uniformité des stratégies sanitaires des pays membres mais également sur leur difficulté à se mettre d’accord sur un plan de sauvetage de l’économie. L’Union européenne a-t-elle été à la hauteur de la crise sanitaire ? A quoi ressemblera l’Europe post-coronavirus ? Ces questions et bien d’autres seront au cœur de ce nouvel épisode de C’est Cash avec notre invité Kostas Botopoulos, ex-président de l’autorité grecque des marchés financiers.

L’article La crise du Covid-19 va-t-elle signer la fin de l’Union européenne ? est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Steen’s Chronicle: welcome back to the 1970s

Par Steen Jakobsen

In 1976, the author Astrid Lindgren of Pippi Longstockings fame incurred a 102% marginal tax rate by the Swedish Government, she countered by writing a satirical fairytale, « Pomperipossa in Monismania » – I think the title explains itself. She not only raised a fierce debate but also imparted a major loss on the Social Democratic government in elections later that year, as they lost power for the first time 44 years.

I bring you the story because Astrid Lindgren’s main argument with the government was the overreaching power of government to not only tax her, but to decide everything. Pomperissa in the book exclaims: « 102%, that’s not even possible ». Well I think the lesson over the last two months is that everything – literally everything – is possible.

Over the last couple of months we have seen austerity abandoned, central banks losing independence, fiscal rules in the EU out the window, infinite QE all around the world, an explosion of the Fed’s balance sheet to bail-out Wall Street and high risk corporate debt, billions extended a bit less efficiently to bail-out Main Street, an introduction through the back door of Universal-Basic-Income (grants), Modern Monetary Theory (Monetizing debt of government through central banks balance sheet expansion). The most aggressive actor in all of this, the US Federal Reserve under Chairman Powell has ripped open swap lines to global central banks and in some of its more creative moves has violated the Federal Reserve Act by by using SPV’s, yes that old chestnut, to « make everyone whole ». 

The make everyone whole argument is a descent into terrible moral hazard, as we now not only abandon price discovery, but also the market based economy. This bailout means that airlines executives who left no cash on their balance sheet, and who allotted themselves 100 of millions of stocks in options through depleting the same balance sheet with massive stock buy-back programs. Or take IBM, which has spent $157 billion worth of stock last ten years but has a current market cap of $102 billion. Maybe we need to call on another Scandinavian author – the Danish H.C Andersen and his fairy tale of « The Emperor’s new clothes” – to fully understand what is going on.

The infinite support in all shapes and forms means we now have paradigms and business models which should not be possible: Negative Interest Rates, being paid to borrow money, and even this week, negative oil prices, or being paid to consume fossil fuel. I could try to explain why everything is at it is, but the task is simply too tall, because it just doesn’t make any sense. Sure, I can come up with a “talking head” explanation, but this market environment is simply too nonsensical to understand.

What is clear though is that both negative yields and negative oil prices are a function of ‘Pomperissa in Monismania’ – government and central bank policy overreach. Government has replaced markets in determining prices and therefore supply and demand. Oil got too cheap – and briefly negative because of the « free ride » enjoyed by oil producers in subsidies and mal-investment inducing low interest rates. This « support » kept marginal operators pumping oil despite never having realized a positive cash flow, even when oil prices were much higher. Simply put, oil prices have now also reached the zero bound as well and more importantly, as my friend Mark Voller told me this week, we now have ‘liquid, but insolvent companies’operating in all sectors but in particular in the ones with big jobs, big investments and of strategic importance. Welcome to Monismania!

The 1970s started with big government and a strong USD and saw the USD weaken all decade and then high inflation and high unemployment after Nixon depegged the USD from gold in 1971. Marring the decade were supply constraints and terrorism. Geopolitics saw the enlargement of the EU, the opening up of China. Environmental policy crept up on the radar for the first time. 

And now? We have in my opinion gone full circle over the last 50 years and learned absolutely nothing. The first Earth Day was exactly 50 years ago today, and the environment is an even bigger issue today with our ever more anthropocentric world view, China is at risk of being « cut off », the USD is veru strong and is still the world’s reserve standard – a standard the world desperately needs to depeg from as the US Fed and government have decided to pay anyone holding US debt with IOU’s based on printing money. EU membership has peaked will most likely be reduced again (Who will be first, Hungary?, Italy?).

Inflation is still lacking despite the desperate policy attempt to “achieve 2%”. But the bottlenecks and real capital destruction this crisis has created, together with infinite spending and grants to make everyone whole will see inflation returning again with a vengeance, sometime in the next two years. Unemployment is hitting 20% or worse in the US, and it will eventually fall, but 100-million plus American families have been impacted for this « inconvenience » here and now, and the UBI-type programs will act a bit like old trade unions did by requiring companies to bid up labor costs to get people to work any job. In short, welcome back to the 1970s.

What however concerns me more than the resonance with the setup in the 1970’s is that other aspects of our current situation remind me of the Post World War One timeframe. This was the last time we saw truly massive sovereign debt failures. This time around, Ecuador has already declared bankruptcy, African nations have received an eight month moratorium and Argentina has declared its own moratorium and told creditors to get lost. In the Middle East Oman and Bahrain are  effectively shut out of the bond market and are seeing their CDS prices (default insurance) rise and rise.

To understand the true impact of debt and potentially failed debt, read this article on how the UK only a few years ago repaid the last debt from that era, with Germany doing so in 2010 and the US still « making everyone whole » (Though I am sure Fed is ready to print some more money to help out.)  Link here:https://www.theatlantic.com/international/archive/2014/11/still-paying-world-war-i-debt-100-years-later/382293/

The two tables below are from

Sovereign-debt relief and its aftermath: The 1930s, the 1990s, the future?

Carmen Reinhart, Christoph Trebesch 21 October 2014

Look at the debt forgiveness needed in 1930s: France at 52% debt relief relative to GDP, the UK at almost 25%, Italy at 36% and Greece at 43%.

And here is an « instructional chart » on debt crisis’

And here is an « instructional chart » on debt crisis’

My point?

France President Macron raised a critical question on Friday in the F.T – Is Europe a political union or a mercantile club? The answer needs to be answered this Thursday at the EU Council meeting, but I think we all know the answer. If so, there will be countries leaving the EU and soon, and on that note, the ultimate risk of sovereign defaults is on the line.

We monitor Italian BTP’s (sovereign debt) as the proxy for the belief that the EU holds together. The BTP market is sending stress signals despite the fact that most italian debt is in domestic hands, but we may soon have a situation where being part of a mercantile EU club no longer makes sense, when there are no goods to trade and the legacy of past debt is denominated in a currency Italy can’t directly control. Also if the Covid19 crisis is not the time for Europe to step up and act in total solidarity, when is the time?

Most important though, the real reason for a break-down of sovereign debt is not the collapsing international cooperation but the fact that governments and central banks have gone too far this time in bailout Monismania. 

Remember that the integrity of government financing is based on one thing only: the infinite ability for government to tax its companies and citizens. What we will see over the next ten years will be similar to what we saw in the 1970s, bigger and bigger government ownership of companies, dictating business and boardroom decisions, less and less return on invested capital, but also muchhigher taxes on first technology companies, but also other corporates and financial income. The VAT will rise, as will inheritance taxes and real estate taxes. Deficits will keep growing, but will be more affordable this time around because of the brave new world of Yield Curve Control, which will keep funding for governments artificially cheap and devalue past debts as inflation vastly exceeds policy rates. This is the very definition of financial repression and will lead to a massive bull market in tangible assets. It’s not new, either – the Fed was tasked with yield curve control after WWII to devalue the stock of US treasury debt used to pay for the war effort.

Prepare yourselves, as the world is fast accelerating to a place of no price discovery, one guarantor of all risk good and bad, higher taxes, and big society changes. This will require that we recalibrate the « good life » we have gotten used to.

Astrid Lindgren forced a government change, I am absolutely sure the over-reach and 1970s style government will do the same, but first this policy response needs to fail. Only through failing will we learn. That’s the combined lesson of 1920 and 1930s, the 1970s and now 2007/2020.

Safe travels,

Steen

L’article Steen’s Chronicle: welcome back to the 1970s est apparu en premier sur Les Econoclastes.

Conférence du 25 avril – Replay

Par Les Econoclastes

Le 25 avril, trois Econoclastes donnaient une web-conférence pour la Sorbonne.

Au programme :

  • Phillipe Béchade, président des Econoclastes, sur le thème : Dette, qui paiera l’addition ?
  • Virginie Pradel sur le sujet : L’industrie Française malade de la fiscalité écologique ?
  • Nicolas Meilhan sur le sujet :Transition énergétique : la fakenews du siècle ?

Le replay : https://youtu.be/M6x-u9DkQUM

L’article Conférence du 25 avril – Replay est apparu en premier sur Les Econoclastes.

❌