Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 8 juillet 2020http://globalix.fr/rss.xml

Transition énergétique : chaque secteur peut apporter sa pierre à l’édifice

Par admin

par Arnaud Bauduin, Gérant de portefeuille chez OFI Asset Management

Beaucoup d’entreprises européennes s’illustrent par leurs actions tangibles en faveur du développement durable. Certaines sont directement productrices d’énergies propres, d’autres font des efforts considérables pour s’inscrire dans une logique écoresponsable. Dans les deux cas, ces entreprises constituent des cibles d’investissement à privilégier.

Chaque année, l’exploitation des ressources de la planète s’accélère, fragilisant les écosystèmes, la biodiversité ainsi que l’équilibre climatique et géopolitique de certains pays. La prise de conscience de cette réalité est désormais ancrée dans les esprits, mais encore faut-il trouver des moyens d’agir.

Innovation & Environnement: 

Quel scénario de croissance pour la France en 2020 et après ? Comparaison avec le FMI et la CE

Par admin

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

Au regard des nouvelles données publiée par l’Insee, mon scénario de référence suggère une contraction de -9% en France pour 2020 avant de rebondir de 8% en 2021. Le PIB de 2019 serait retrouvé en 2022/2023. La contraction de l’activité attendue par la Commission Européenne et le FMI est plus importante. Dès lors le retour sur le PIB de 2019 sera beaucoup plus long à se dessiner.

L’Insee a publié une nouvelle note de conjoncture dans laquelle elle trace l’allure de l’activité observée, en France, depuis le début du confinement. Au mois de juin, l’institut de statistique confirme que l’économie française fonctionnait à 88%, en moyenne, de ses capacités.

Politiques: 

Les actions se sont envolées au deuxième trimestre malgré l'incertitude liée à la crise du COVID-19

Par admin

par Peter Garnry, Directeur de la gestion actions chez Saxo Bank

Le 2ème trimestre 2020 a marqué la « renaissance » des économies sur la base d’un nouveau modèle de capitalisme d'État financé par des politiques monétaires très favorables qui permettent un rapprochement entre les autorités budgétaires d’une part et monétaires d’autre part au nom de la gestion de la crise. Les mesures de relance généralisées visant à lutter contre la plus forte contraction économique depuis les années 1930, ont ravivé l’esprit animal des investisseurs et alimenté une vague spéculative à une échelle que l’on n’avait plus vue depuis l’an 2000, voire depuis les années 1920 ».

Marchés Financiers: 

Comment stimuler les dépenses de consommation ? Chèque vs baisse de la TVA

Par admin

par William De Vijlder, Group Chief Economist chez BNP Paribas

Les données d’enquête tout comme celles sur l’activité et les dépenses s’améliorent dans les pays en voie de déconfinement. Dans le même temps, la fréquence des restructurations d’entreprises et les licenciements augmentent, dressant un sombre tableau pour l’emploi. Compte tenu du poids de la consommation des ménages dans le PIB[1], il est essentiel de stimuler leurs dépenses pour soutenir la reprise. Plusieurs pays ont déjà pris des mesures dans ce sens, comme la baisse temporaire de la TVAet l’aide pour l’achat de véhicules électriques en Allemagne ou, en France, le bonus écologique pour l’acquisition de voitures propres.

Politiques: 
À partir d’avant-hierhttp://globalix.fr/rss.xml

Relance post-Covid, un environnement plus complexe

Par admin

par Sébastien Galy, Stratégiste Macro Senior chez Nordea Asset Management

Au moment de sortir de la crise du Covid-19, nous pensons que les évolutions du marché vont devenir plus complexes. D’ici quelques semaines, la partie facile de la relance post-covid sera terminée et le crédit et les actions seront nettement plus chers. À l’approche de la phase suivante, nous recommandons d’ajouter des solutions flexibles afin de réorienter rapidement les capitaux par l’intermédiaire d’un gestionnaire de portefeuille ou d’une solution automatisée. Deux thèmes séculaires subsistent toutefois :

Mondialisation: 

Bilan et analyse d’un semestre historique

Par admin

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Après un trou d’air violent, les marchés semblent se caler depuis quelques semaines sur un scénario de sortie de crise rapide, financée par les injections massives des Banques Centrales et des dettes supplémentaires qu’elles vont également porter. Peut-on aller plus loin sans certitudes sur la réalité de la reprise en cours ? Peut-on payer plus cher les actifs dans un monde à taux quasi nuls pour longtemps, au risque d’accentuer le sentiment que les marchés se déconnectent d’une réalité bien difficile pour les populations ? Quelle analyse porter sur cette situation et quelle stratégie d’investissement adopter ?

Marchés Financiers: 

Aux Etats-Unis, l’austérité par défaut ?

Par admin

par Bastien Drut, Stratégiste senior chez CPR AM

En raison de son très fort impact sur le marché du travail, la crise du coronavirus pèse lourdement sur les finances des collectivités locales américaines (Etats, villes). Celles-ci se trouvent désormais dans l’obligation de mettre en place des mesures d’austérité (augmentation des impôts, coupes budgétaires, licenciements), qui peuvent mettre en péril la reprise économique américaine. C’est l’un des plus gros enjeux de la bataille entre Démocrates et Républicains au sujet d’une 5ème phase de soutien budgétaire.

Les finances des Etats américains vont se dégrader fortement car :

Politiques: 

Les bourses sont-elles déconnectées de la réalité ? Vers une monétisation massive des dettes ?

Par admin

par Florent Delorme, Stratégiste chez M&G

Les indices des marchés des actions se sont finalement bien repris au regard de l’ampleur de la crise sanitaire et économique au point que la question de leur déconnection par rapport au choc économique actuel se pose légitimement.

Pourtant de nouveaux éléments sont venus ces dernières semaines conforter les partisans d’un retour rapide des marchés vers les niveaux de valorisation du début d’année :

Marchés Financiers: 

Le creux de la vague ?

Par admin

par Emmanuel Auboyneau, Gérant associé chez Amplegest

La poursuite du redressement économique dans le monde dépend de la maîtrise du Covid 19. Entre fin de la première vague et absence de seconde vague, nous restons sur une séquence où le médical continue de piloter l’économie.

Mondialisation: 

Le rebond en question

Par admin

par Benjamin Melman, CIO Asset Management chez Edmond de Rothschild

Le monde n’était pas préparé à une crise aussi soudaine et d’une ampleur sans précédent comme celle du Covid-19, mais force est de constater qu’une fois passés les premiers jours de balbutiements, les autorités ont apporté une réponse majeure, empêchant que la catastrophe ne tourne au désastre. Nous avons notamment évité en quelques semaines selon nous :

Marchés Financiers: 

France : le retour du consommateur

Par admin

par Julien Manceaux, Senior Economist chez ING

Les ménages français semblent avoir fait des folies en matière de dépenses durant la deuxième quinzaine de mai, certaines catégories de dépenses rattrapant leur moyenne d'avant la crise. Ce rebond rapide pourrait atténuer la contraction du PIB au deuxième trimestre de l'année et pourrait - si elle se poursuit - laisser présager un rattrapage rapide au troisième trimestre.

Le confinement laisse place au shopping

En mai, les dépenses de consommation des ménages français ont rebondi après avoir atteint un plus bas niveau historique en avril. Par rapport à un niveau d'avant la crise défini comme la moyenne de septembre 2019 à février 2020, les dépenses d'avril avaient baissé de 33 %. Cela allait de -77% pour les dépenses de matériel de transport à +4% pour les dépenses alimentaires. La consommation d'énergie avait baissé de 34 %.

Politiques: 

Le second semestre apportera de nouvelles vagues de volatilité sur les marchés

Par admin

par Suzanne Hutchins, Gérante chez Newton IM (BNY Mellon Investment Management)

Le second semestre apportera sûrement de nouvelles vagues de volatilité. Les marchés et les économies continueront à être sujets à des flux d'information réguliers autour du Covid-19 et l'intervention de l'État continuera à jouer un rôle clé dans le soutien des économies du monde entier.

L'ensemble des mesures de relance budgétaire et monétaire déployées par les gouvernements et les banques centrales à l'échelle mondiale a sans aucun doute contribué à soutenir les actifs à risque. Les investisseurs commencent également à attendre une certaine normalisation économique alors qu’une partie du monde entame le déconfinement. L’expérience des pays d'Asie et d'Australasie démontre qu’une politique de déconfinement peut être mené à bien sans pour autant voir le taux d’infection repartir à la hausse.

Marchés Financiers: 

Le cycle boomerang de l’économie

Par admin

par William De Vijlder, Group Chief Economist chez BNP Paribas

On pourrait le qualifier de cycle boomerang. En début d’année, alors que le confinement se durcissait, le climat des affaires, tel que mesuré par les indices composites des directeurs d’achat, s’est sensiblement détérioré. Comme le montre le graphique 1, il existe une relation entre la sévérité des mesures de confinement — l’indice de sévérité — et l’effondrement des indices PMI. À partir du mois de mai, ce mouvement s’est inversé ; les mesures ont été assouplies et la confiance des entreprisesa rebondi. Ce retournement a été plus prononcé en France, néanmoins au Royaume-Uni comme en Allemagne, l’écart entre les chiffres du PMI flash pour le mois de juin et son niveau de janvier s’est nettement resserré.

Mondialisation: 

Le risque sanitaire réapparaît aux USA : un nouveau confinement se profile

Par admin

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

L’accélération du nombre des malades du Covid-19 aux USA est préoccupante. Elle diverge du constat fait en Europe et devrait provoquer un nouvel ajustement à la hausse du chômage américain. Un nouveau confinement se profile.

La situation sanitaire évolue très vite aux Etats-Unis. Le nombre de personnes contaminées confirmées ré-accélère franchement depuis la mi-juin. Ce mouvement est en complète opposition avec ce qui se passe en Europe où l’on ne constate aucune accélération. La divergence récente est très lisible sur le graphe.

Jusqu’à la mi-juin, le comportement des USA était cohérent avec celui des pays européens mais le déconfinement, probablement trop rapide, se traduit, à nouveau, par une hausse forte des malades confirmés.

Politiques: 

Perspectives d’investissement : quel paradigme après l’improbable 1er semestre 2020 ?

Par admin

par Romain Boscher, Directeur de la Gestion Actions Monde chez Fidelity

A l’image du déconfinement en cours dans le monde, les économies commencent à se remettre des chocs du Coronavirus et du pétrole du début d’année. Si la récession qui en résulte est aussi profonde et rapide qu’attendue, elle mettra surtout en lumière les entreprises capables d’être profitables sur le long terme et de traverser les crises, notamment grâce à leur profil de Qualité et/ou leur approche extra-financière.

L’hélicoptère monétaire

Même si la situation sanitaire a dominé l’actualité, l’année 2020 a bien commencé par deux chocs inédits : l’effondrement des prix du pétrole et la propagation mondiale du Coronavirus.

Marchés Financiers: 

Transition vers une économie plus verte

Par admin

par Randeep Somel, Gérant actions chez M&G Investments

Nous avons connu un début d’année très instable aussi bien sur le plan humanitaire, qu’économique et politique. La pauvreté commençait à diminuer lorsque le coronavirus a net stoppé cette tendance. Selon les estimations, le monde en 2020 verra, pour la première fois depuis 1997, plus de personnes entrer dans la pauvreté que la quitter. Des effets profonds peuvent également être observés sur les systèmes de santé, de nombreux pays étant poussés à la limite de leur capacité à subvenir aux besoins de leur population.

Le coronavirus a également eu un impact important sur l'environnement. Avec la mise en place de l’Accord de Paris sur le changement climatique, les gouvernements et les entreprises étaient de plus en plus pressés à réduire leurs émissions de carbone. Aujourd'hui, l'arrêt de l'activité économique dû au Covid-19 a entraîné une vaste réduction de la production de carbone.

Mondialisation: 

La crise de la Covid-19 a mis en avant l’importance de la lutte contre le changement climatique

Par admin

par Juliette Cohen, Stratégiste chez CPR AM

Les mesures de confinement prises dans la plupart des pays face à l’expansion de la pandémie de coronavirus ont mis l’activité à l’arrêt pendant plusieurs mois ce qui a eu pour conséquence une baisse significative des émissions de CO2 dans le monde. Celle-ci a même largement dépassé celle qui avait eu lieu à la suite de la Grande crise financière de 2008-2009.

Mondialisation: 

France : à la recherche d’un second souffle

Par admin

par Julien Manceaux, Senior Economist chez ING

Maintenant que le confinement est enfin levé, Emmanuel Macron cherche un second souffle pour traverser les deux années qui le séparent de la prochaine élection présidentielle de 2022. Le cap sera sans doute remis sur les réformes, mais des investissements publics seront aussi nécessaires malgré des marges de manœuvre ténues.

Politiques: 

Infrastructures : construisons la voie menant à la reprise

Par admin

par Jim Lydotes, Gérant de portefeuille senior, spécialisé dans les infrastructures chez Mellon (BNY Mellon Investment Management)

Le domaine des infrastructures a été impacté par les conséquences des mesures de confinement à travers la planète ainsi que les restrictions régissant les déplacements internationaux. Mais les nouveaux défis de l’après sont aussi source d'opportunités.

Au cours des deux derniers mois, l'Europe a connu la baisse du trafic aérien la plus importante dans le monde, avec un déclin de 68 % du nombre de vols prévus par rapport à la même période l'année dernière. Sans surprise, l’utilisation des transports en commun s’est également effondrée. Rien qu'au Royaume-Uni, le virus a effacé 73 % des déplacements routiers, qui sont tombés à des niveaux jamais vus depuis 1955. Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux enjeux auxquels le secteur des infrastructures fait face cette année.

Marchés Financiers: 

France : rebond net de l'activité depuis mi-mai, mais cela ne signifie pas une reprise forte et complète !

Par admin

par Maryse Pogodzinski, Economiste chez Groupama AM

Un mois après la sortie du confinement, l’activité économique française continuerait de se redresser mais resterait très dégradée, d’après la dernière note de conjoncture de l’INSEE publiée le 18 juin. Selon les derniers indicateurs dits à « haute fréquence (*)» et à partir des remontées directes d’entreprises et de fédérations professionnelles disponibles et utilisées par l’INSEE, la perte d’activité se limiterait à 12% en juin par rapport à son niveau d’avant crise, soit trois fois moins qu’au début du confinement (graphique 1 de l’INSEE).

(*) Indicateurs à « haute fréquence » i.e. indicateurs sur la mobilité des personnes, les transactions de cartes bancaires, la consommation d’énergie…

Politiques: 
❌