Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 31 mars 2020http://globalix.fr/rss.xml

Les résultats vont baisser oui, mais de combien ?

Par admin

par John Plassard, Spécialiste en investissement chez Mirabaud

Si tout le monde síaccorde bien sur un fait, cíest celui de dire que les rÈsultats díentreprises vont fortement décélérer à cause de la crise du Covid-19. Baisse de la demande, interruption de la chaîne de production ou encore effondrement du prix du baril de pétrole, la tendance a rarement été aussi mauvaise en début d’année. La question est cependant de savoir de combien peuvent baisser les revenus ou encore la croissance des bénéfices. Synthèse et analyse.

a. Les faits

Rarement un début d’année aura apporté autant díincertitude concernant les rEésultats di’entreprises : abandon des objectifs annuels, réductions des estimations de bénéfices ou encore mises au chômage (partiel ?) di’une part de force vive à cause du coronavirus.

Marchés Financiers: 

Le marché progresse mais l’épidémie aussi

Par admin

par Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

Les indices américains ont progressé une nouvelle fois alors que les mauvaises nouvelles continuaient d’affluer. Les compagnies aériennes sont au bord du gouffre, la banque mondiale abaisse ses perspectives de croissance en Chine et en Asie au niveau global et le nombre de cas aux Etats-Unis progresse plus vite que n’importe quel autre pays dans le monde.

La Banque Mondiale (World Bank) anticipe maintenant un taux de croissance du PIB des marchés émergents entre 2,1% et -0,5%, tout en précisant que des estimations restent difficiles étant donné le rapide changement de la situation. Ces perspectives sont à comparer à une croissance du PIB de 5,8% observé en 2019.

Marchés Financiers: 
À partir d’avant-hierhttp://globalix.fr/rss.xml

La chute des données économiques confirme la nécessité des mesures de soutien fortes

Par admin

par William de Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

Les mesures visant à arrêter la propagation de la pandémie ont un impact profond sur l'économie ; c’est ce qui apparaît de plus en plus dans les données économiques. La baisse record du sentiment des entreprises illustre le bien-fondé des mesures fortes qui ont été prises. La levée des confinements entraînera, mécaniquement, un rebond de l'activité mais une relance supplémentaire sera probablement nécessaire pour maintenir la dynamique.

Politiques: 

Il n’y a pas de Planète B

Par admin

par Xavier Lépine, Président du Directoire du Groupe La Française

Une crise sanitaire mondiale avec une vitesse de propagation exponentielle, dont la temporalité et la profondeur sont inconnues, et cela dans un monde globalisé tant sur le plan des activités économiques que des marchés financiers : une seule certitude, la situation que nous vivons n’a jamais connu d’équivalent, et tout ce qui peut être dit ou fait pourra s’avérer exact... ou faux en fonction de paramètres sanitaires, puis politiques, aujourd’hui inconnus.

Politiques: 

L’économie française touchée de plein fouet par l’épidémie

Par admin

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

L’Insee a publié la note que nous attendions. L’institut donne une mesure de l’impact de la crise sur le niveau de l’activité. L’économie française évoluerait à 65% de sa capacité durant la dernière semaine de mars.

L’analyse de l’ Insee confirme le point observé dans les enquêtes Markit : l’ajustement à la baisse de l’activité s’observe principalement dans les services et pas dans l’industrie. Cela n’empêche pas les industriels d’être très inquiets sur les perspectives.

Politiques: 

Conséquences du COVID-19 pour l’économie et les marchés financiers

Par admin

par Marc Brütsch, Chief Economist, et Michael Klose, CEO Third-Party Asset Management chez Swiss Life Asset Managers

Outre son coût humain dramatique, l’épidémie de coronavirus est à l’origine d’une récession mondiale en 2020. La volatilité des marchés a atteint des niveaux jamais vus depuis le plus haut de la crise financière. Nous présentons ici nos scénarios économiques révisés pour 2020 ainsi que les facteurs susceptibles de faire basculer le sentiment des investisseurs.

Marchés Financiers: 

Entreprises et coronavirus

Par admin

par Nina Lagron, CFA, Head of Large Cap Equities chez La Française AM

Quels sont les secteurs ou les entreprises qui pourraient tirer avantage de la pandémie de coronavirus ?

Nous pensons que l'effet le plus important se fera sentir dans le secteur de la technologie, car la digitalisation va jouer un rôle majeur dans le monde de l'après-Covid-19.

Nous pensons que les hyperscalers, les opérateurs de centres de données, les concepteurs de logiciels d'infrastructure de communication, les entreprises spécialisées dans la cybersécurité, les fournisseurs de jeux en ligne et autres fournisseurs de divertissements en streaming, l'apprentissage en ligne ainsi que les entreprises proposant de reproduire des activités de plein air en intérieur seront les principaux bénéficiaires de la période de confinement actuelle.

Marchés Financiers: 

Cette contraction subite de l’économie est susceptible de créer des réactions en chaîne

Par admin

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des Gestions chez OFI AM

L’épidémie de Coronavirus vient frapper de plein fouet une économie mondialisée qui était en voie de redressement. Elle révèle également une assez grande impréparation dans la manière de gérer des crises sanitaires de grande ampleur (avec quelques différences toutefois selon les pays). Ses conséquences seront très importantes, même si cette crise a une date d’expiration : elle se terminera quand la propagation du virus sera endiguée et/ou quand on aura trouvé un vaccin. Le problème, c’est qu’on ne sait pas quand, et on a du mal à estimer les dégâts économiques qu’elle aura causés.

A long terme, les modes de pensée et d’organisation de nos sociétés seront très certainement revus. A plus court terme, les conséquences économiques et financières seront très importantes.

Marchés Financiers: 

Les banques centrales basculent dans une nouvelle ère

Par admin

par Bastien Drut, Strategiste Sénior chez CPR AM

Pour faire face à la crise économique induite par la pandémie du coronavirus, les banques centrales sont en train de revoir de façon radicale et extrêmement rapide leur façon d'opérer. Les actions ont une portée beaucoup plus puissante que ce que nous avons pu observer ces 20 dernières années.

Ces dernières semaines, les différentes banques centrales ont globalement adopté plusieurs types d'actions :

Politiques: 

Les implications du Covid-19 pour les actifs réels

Par admin

par Chris Urwin, Directeur de la recherche, Actifs Réels, chez Aviva Investors

Fondamentalement, les économies fonctionnent sur la base de la relation entre l’offre, la demande et le financement. L’épidémie de coronavirus (Covid-19) a donné lieu à des chocs simultanés sur les trois composantes en entraînant des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement mondiales, une forte baisse de la consommation et d’importants obstacles pratiques à la conduite des affaires dans tous les secteurs manufacturiers et des services.

Une récession est probable et la production européenne devrait fortement se contracter

Marchés Financiers: 

La Fed annonce un achat Illimité d’actifs, Trump pense à (déjà) lever le « lock down » aux Etats-Unis

Par admin

par Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

Le « confinement » à peine mis en place aux Etats-Unis pourrait être levé, alors que le nombre de cas ne cesse de progresser au sein de la première économie mondiale. Le président américain précisait que l’arrêt total de l’activité conduira à plus de décès que le virus lui-même car cela mène à la faillite de beaucoup de ménages et probablement à une vague de suicides importants.

Le problème ne vient pas de l’arrêt de l’activité en lui-même mais de la durée de celui-ci et donc de la réactivité du gouvernement. Dans le cas des Etats-Unis, la décision tardive de mettre en arrêt partiel le pays contribue à faire durer cette pandémie et donc l’impact sur l’économie. Pire encore, cela pourrait mettre les autres pays du monde à risque alors que la plupart des pays fortement infectés ont décidé il y a plusieurs semaines de fermer le complétement le pays.

Politiques: 

Une réponse monétaire et budgétaire combinée est la seule façon de faire face

Par admin

par David Zahn, Head of European Fixed Income chez Franklin Templeton

La Banque centrale européenne a cherché à regagner sa crédibilité ce matin avec le lancement d'un plan d’urgence d'achats de 750 milliards d'euros en cas de pandémie. L'ampleur du programme est ce à quoi nous nous attendions de la BCE après une semaine de dislocation du marché obligataire européen. Cela porte le total du nouveau plan d’urgence d'achats à 870 milliards d'euros, ce qui devrait suffire à calmer les marchés des obligations d'État. Nous pensons que cela devrait être bénéfique pour les dettes italiennes, espagnoles et grecques, mais aussi que cela devrait resserrer les écarts des autres obligations d'État européennes. Cela démontre également que la BCE continuera à dévoiler des mesures pour combattre les perturbations du marché résultant de la pandémie.

Politiques: 

Garder une véritable discipline d’investissement est crucial

Par admin

par Rebecca Chesworth, Stratégiste ETF actions chez SPDR

Ce qui retient l'attention ici, c'est la rapidité avec laquelle ce krach s'est produit, et ce, quelques semaines seulement après des sommets historiques. La crise provoquée par le virus COVID-19 a fait basculer la plupart des indices boursiers mondiaux, mettant notamment fin au plus long rallye haussier des actions américaines historiquement enregistré.

Les actions sont devenues encore plus volatiles ces derniers jours. Le S&P 500 a par exemple perdu de 9% le jeudi 12 mars, puis regagné 9% le vendredi 13 avant de reperdre 12% le lundi 16 mars. C’est la première fois depuis 1929 que le S&P enregistre trois mouvements consécutifs de 9% (ou plus) à la hausse ou la baisse sur plusieurs jours consécutifs. Trois jours, c'est le record.

Marchés Financiers: 

Revenons aux fondamentaux de l’économie américaine

Par admin

par John Plassard, Spécialiste en investissement chez Mirabaud

En cette période de crise sanitaire et économique, tout le monde a développé sa théorie. Théorie concernant la durée de la maladie, théorie concernant la virulence de la maladie, théorie concernant un nouveau vaccin, théorie sur la croissance économique chinoise, européenne ou américaine. Comme vous le savez, j’essaie le plus possible de me focaliser sur les faits, rien que les faits. Aujourd’hui, je m’attarde sur les fondamentaux de l’économie américaine en passant en revue la croissance et l’emploi. Synthèse et analyse.

Politiques: 

La crise actuelle sera peut-être salutaire à terme

Par admin

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des Gestions chez OFI AM

Nous l’avions souligné lors de notre dernier « Flash marchés » de vendredi dernier, la crise boursière actuelle contient des ingrédients communs à ceux des 3 grandes dernières crises significatives de 2000, 2008 et 2011... Mais elle est aussi très différente, par son origine évidemment, mais pas que..

Il y a des éléments communs aux 3 précédentes crises...

Marchés Financiers: 

La BCE s’engage pour 750 milliards contre l’épidémie

Par admin

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

La BCE se met en face des Etats qui vont augmenter fortement leur déficit public pour lutter contre l’épidémie. Le programme réduira ainsi la fragmentation financière et pèsera à la baisse sur les taux d’Intérêt.

La BCE vient de lancer une nouvelle opération d’achat d’actifs d’un montant de 750 milliards d’euros sur la période allant jusqu’à la fin de l’année 2020 au moins. Les achats porteront sur des titres publics et privés qui sont éligibles dans le programme d’achat d’actifs (APP) mis en place par la BCE auparavant. Le poids de chaque état dans ce programme d’achat sera celui de chaque état dans le capital de la BCE mais le communiqué de presse suggère beaucoup de souplesse dans l’interprétation.

Politiques: 

Les marchés financiers au bord de la rupture

Par admin

par Jean-Luc Hivert, Directeur général et Global Head of Investments chez La Française AM

Face au développement de l’épidémie, l’Europe se confine

Les économies seront au ralenti

Les marchés financiers au bord de la rupture

Les banques centrales et les Etats seront au chevet de l’économie mondiale mais il est trop tôt pour savoir si ces réponses seront suffisantes

Dans cet environnement complexe, la gestion de la liquidité est une priorité.

Marchés Financiers: 

Panique généralisée ?

Par admin

par Alexandre Hezez, Directeur de la gestion financière chez Richelieu Gestion

À bien des égards, nous n’avons jamais fait face à une telle situation - le moteur économique du pays s'arrête temporairement.

On peut se poser beaucoup de questions quant à la sagesse de la décision de la Fed de réduire le taux des Fed Funds à zéro et de lancer un nouveau programme d'assouplissement quantitatif de 700 milliards de dollars, 500 milliards de dollars d'achats de bons du Trésor et 200 milliards de dollars d’obligation hypothécaires. Les quantitative easing restent la seule arme de répression à avoir un effet concret sur les marchés financiers.

Marchés Financiers: 

Oil my god !

Par admin

par Scander Bentchikou, Analyste-gestionnaire chez Lazard Frères Gestion

Quel sera l’impact de la baisse du prix du baril sur le secteur bancaire européen ? Le prix du baril subit actuellement un choc d’offre de grande ampleur qui, s’il s’avérait durable, devrait avoir des implications positives à moyen terme pour l’économie mondiale. Ce choc d’offre se conjugue avec une baisse de la demande. D’après l’Agence Internationale de l’Énergie, la demande de pétrole pourrait baisser pour la première fois depuis 10 ans. Bien que ce déséquilibre offre/demande puisse fragiliser les finances publiques des pays exportateurs de pétrole (Iran, Émirats Arabes Unis, Qatar, Bahreïn, Irak, Nigéria, Angola, Vénézuela, Équateur, Russie). La baisse du baril est une bonne nouvelle pour le monde en général et l’Europe en particulier.

Marchés Financiers: 

Faire face aux conséquences économiques du coronavirus : dans l’attente de l’impulsion budgétaire

Par admin

par William de Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

Le jour même où la Banque centrale européenne annonçait un ensemble bien étudié de mesures d’assouplissement monétaire, les actions européennes enregistraient le pire dévissage de leur histoire, l’Euro Stoxx 50 clôturant la séance en repli de 12,4 %. Le message des marchés est clair : la politique monétaire ne sera pas en mesure de stimuler suffisamment les anticipations de croissance. Cela ne signifie pas pour autant que les décisions du Conseil des gouverneurs étaient inutiles, bien au contraire. Les opérations supplémentaires de refinancement à long terme permettront d’alléger d’éventuelles pressions de financement sur les banques.

Politiques: 
❌