Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Hier — 20 juillet 2019http://globalix.fr/rss.xml

Les désordres climatiques s’accentuent aux Etats-Unis

Par admin

par Juliette Cohen et Bastien Drut, Stratégistes chez CPR AM

D’après l’Agence Spatiale Européenne, jamais un mois de juin n’avait été aussi chaud à la surface de la Terre qu’en 2019. Il est désormais manifeste que les désordres climatiques se sont intensifiés ces dernières années. Cela a effectivement été clair aux Etats-Unis lors des derniers mois. Nous reviendrons dans ce texte sur les catastrophes climatiques qu’a connues la première économie mondiale et nous nous focaliserons notamment sur leurs coûts. Enfin, nous verrons que la multiplication des désordres climatiques est en train de provoquer une prise de conscience générale.

Innovation & Environnement: 

Les politiques monétaires créent une situation inédite sur les marchés

Par admin

par Jean-Jacques Friedman, Chief Investment Officer chez Natixis Wealth Management

L’environnement macroéconomique et géopolitique reste complexe à interpréter, alors que les marchés poursuivent leur rebond sur fond de baisse des taux. Les incertitudes sur la croissance ne peuvent expliquer à elles seules la volte-face des banques centrales. Faut-il y voir un changement de séquence durable dans laquelle les politiques budgétaires s’apprêtent à prendre le relais des politiques monétaires ? Ce nouveau contexte permettra, en cas de consolidation face à des attentes excessives sur la baisse des taux, de se renforcer de nouveau sur les actions.

Politiques: 
À partir d’avant-hierhttp://globalix.fr/rss.xml

Les obligations convertibles devraient retrouver grâce aux yeux des investisseurs

Par admin

par Jean-Philippe Hervieu, Gérant actions et obligations convertibles chez BFT IM

Dans un contexte de volatilité des marchés actions et de taux d’intérêts particulièrement bas, les obligations convertibles offrent des opportunités aux investisseurs désireux de maintenir une exposition aux actions. Ce marché bénéficie d’une solide dynamique d’émissions, alimentée par le retour de grands emprunteurs.

La dynamique du marché des obligations convertibles ne se dément pas. Après avoir enregistré un volume d’émissions de 11 milliards d’euros sur le marché primaire en 2018, la classe d’actifs a connu un début d’année florissant avec un total de 8 milliards d’euros d’émissions. Après un sérieux coup de frein au quatrième trimestre 2018, le marché des obligations convertibles a donc clairement repris sa marche en avant.

Marchés Financiers: 

Donald Trump ou l’économie de la défiance

Par admin

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

S’il y a un point sur lequel Donald Trump fait l’unanimité, c’est celui de conditionner l’ensemble de l’économie mondiale à l’économie américaine et aux décisions prises à la Maison-Blanche. Le point de départ de cette situation est de considérer que l’économie est un jeu à somme nulle. Ce que les Américains perdent, alors d’autres le gagnent et inversement. En d’autres termes, lorsqu’un pays se développe et qu’il commerce avec les États-Unis, le solde des échanges doit être équilibré, sinon la situation n’est pas équitable.

Politiques: 

La convexité des convertibles: un atout bienvenu, dans un environnement de marché incertain

Par admin

par Marc Basselier, Responsable de la gestion Obligations convertibles à UBP Asset Management (France)

Le regain d’incertitudes sur les marchés boursiers milite en faveur de solutions convexes, permettant aux investisseurs de gérer la volatilité et le risque baissier de leur portefeuille. Du fait de leurs propriétés hybrides, les obligations convertibles démontrent qu’elles peuvent tout à fait jouer ce rôle.

Depuis leurs points hauts, fin 2017, les marchés financiers ont connu une évolution en dents de scie qui s’explique par le ralentissement global de l’activité économique, les changements de cap des banques centrales et le regain de tensions politiques. La persistance de facteurs d’incertitudes (développement du conflit commercial sino-américain, issue du Brexit) appelle naturellement à la prudence.

Marchés Financiers: 

Une nouvelle gouvernance européenne plus féminine

Par admin

par Sébastien Galy, Macro Stratégiste Senior chez Nordea Asset Management

Christine Lagarde et Ursula von der Leyen ont été nommées respectivement à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Commission européenne, ce qui se traduira par une féminisation des institutions de l’Union européenne. Il s’agit de deux excellentes candidates, reconnues pour leur capacité à former des coalitions. Chacune devrait marquer l'Europe de son empreinte.

Politiques: 

Quand l'ESG devient concret : le rôle des actifs réels dans la construction d'un avenir durable

Par admin

par Laurence Monnier, Directrice de la Stratégie et de la Recherche, Solutions de Rendements Alternatifs chez Aviva Investors

Les actifs physiques, notamment les infrastructures et l’immobilier, ont un rôle essentiel à jouer dans la transition vers une économie plus durable et un monde plus écologique. Lorsqu’ils financent ces actifs, les investisseurs attachent une très grande importance à ces problématiques et la prise en compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) devient une des obligations fondamentales d'un gérant d’actifs envers ses clients.

Innovation & Environnement: 

La BCE devrait rester ferme sur sa trajectoire d’assouplissement

Par admin

par David Zahn, Responsable Taux Europe de Franklin Templeton Fixed Income Group

Christine Lagarde est peut-être apparue comme une candidate surprise à la tête de la Banque Centrale Européenne, mais David Zahn, notre Head of European Fixed Income, est positif quant à ce choix. Dans cet article, il explique pourquoi à la fois son expérience et son manque d’expérience pourraient s’avérer bénéfiques si elle obtient le poste. La BCE devrait rester ferme sur sa trajectoire d’assouplissement.

La nomination de Christine Lagarde au poste de Président de la Banque Centrale Européenne a surpris. Mais nous pensons que, si la nomination est ratifiée, elle devrait être appréciée sur les marchés.

Politiques: 

Non, la zone euro n’est pas le Japon !

Par admin

par Christophe Morel, Chef économiste de Groupama AM

Dans un contexte de taux d’intérêts à zéro, voire négatifs, et d’une inflation basse, le spectre d’une « japonisation » de l’économie européenne a resurgi avec force depuis le début de l’année. Si la zone euro présente en effet des similitudes avec le Japon des années 90, son potentiel actuel de croissance devrait lui éviter tout risque d’enlisement à conditions, toutefois, de progresser dans la gouvernance européenne.

Mondialisation: 

Xi vient de Vénus et Trump de Ma… d’une autre planète

Par admin

par Cyrille Geneslay, Gérant allocataire chez CPR AM

Un couple est un écosystème fascinant qui repose de sa construction à sa mort sur les mêmes mécanismes d’attraction et d’attachement. Dans une rencontre, c’est la ressemblance qui crée l’attachement, mais paradoxalement ce sont les différences qui sont le moteur (quasi) exclusif de l’attirance ! Ces mêmes différences qui après quelques semaines / mois / années (rayer la mention inutile) deviennent synonymes d’imperfection, transformant les « petits défauts si mignons et tellement attachants » en « tics exaspérants et manies horripilantes ».

Mondialisation: 

BCE - Changement de personnel, mais pas de politique

Par admin

par Ulrike Kastens, Economiste chez DWS

La date avait été fixée à Bruxelles pour des rendez-vous importants en Europe. Christine Lagarde, ancienne directrice du Fonds monétaire international, deviendra donc la nouvelle présidente de la Banque Centrale Européenne.

Nous ne nous attendons pas à un changement soudain de politique. La politique monétaire accommodante de la BCE devrait se poursuivre si l'inflation se maintient à un faible niveau. En tant qu'administrateur du FMI, Mme Lagarde s'est prononcé très tôt et avec insistance en faveur de l'assouplissement quantitatif - le programme par lequel la BCE achète des obligations.

Politiques: 

Transition énergétique et géopolitique mondiale : un mélange explosif ?

Par admin

par Jean-Jacques Nieuviaert, Président de la Société d'études et de prospective énergétique

Le 11 janvier 2019, lors de l’assemblée générale de l’IRENA[1], la « Global Commission on the Geopolitics of Energy » a présenté un rapport intitulé « A New World ». Partant du constat de départ que l’essor des renouvelables est inexorable, le rapport en évoque les conséquences géopolitiques et socio-économiques. Selon lui, à l’inverse des énergies fossiles, les énergies renouvelables sont disponibles sous une forme ou une autre dans la plupart des zones géographiques du monde. « Cette abondance permettra de renforcer la sécurité énergétique et de favoriser une plus grande indépendance énergétique de la plupart des Etats.

Innovation & Environnement: 

Le « crossover », le segment de crédit idéal pour la recherche de rendement

Par admin

par Mikael Lundström, Head of Fixed Income chez Evli

La période de taux "bas pour encore longtemps" n’en finit plus. Quelle classe d'actifs serait alors la plus susceptible d'en bénéficier ? Bien que nous nous attendions à ce que le High Yield offre les meilleurs rendements au cours des trois prochaines années, nous pensons aussi que le « crossover » est le mieux placé pour profiter à court terme des avantages de la politique de la BCE.

Lorsque Mario Draghi prend la parole, l’audience essaie de déceler un message dans la teinte de bleu de sa cravate et attend des déclarations fortes (« bazookas »), mais sa décision de maintenir plus longtemps le statu quo a entraîné une baisse du rendement du Bund Allemand vers de nouveaux points bas, ainsi que le Bon du Trésor américain à 10 ans vers les 2 %. Mario Draghi a ainsi prolongé la période de pause sur les taux jusqu'à mi-2020 (auparavant fin 2019).

Marchés Financiers: 

Trop d’incertitudes pour rester « bullish »(1)...

Par admin

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Le moteur taux est très puissant, mais il y a trop d’incertitudes actuellement : économiques, politiques, volte faces soudaines des Banques Centrales qui laissent à penser qu’elles craignent « quelque chose »... Ces éléments contrastent avec la très bonne tenue des marchés. Cette forme de déconnexion entre la « vraie vie » et le prix des actifs commence à nous mettre mal à l’aise ! Pour la première fois depuis 8 ans, nous conseillons de sous- pondérer les actions et de profiter du mouvement de hausse pour réduire le risque.

Marchés Financiers: 

France et Allemagne : un ralentissement conjoncturel très différent de part et d’autre du Rhin

Par admin

par William de Vijlder, Chef économiste de BNP Paribas

La publication, cette semaine, de statistiques économiques importantes en France et en Allemagne permet de comparer le climat conjoncturel dans les deux pays. En Allemagne, les indicateurs de l’institut Ifo dépeignent une situation morose. L’indice global du climat des affaires, tous secteurs confondus, a reculé en juin et se situe à son plus bas niveau depuis novembre 2014. Les chefs d’entreprises se disent plus pessimistes sur les perspectives même si l’indice relatif à l’évaluation de la situation actuelle s’est légèrement redressé.

Troisième trimestre nerveux sur les marchés ?

Par admin

par Alexandre Baradez, Responsable Analyses Marchés IG France

Difficile d’être optimiste pour la croissance mondiale et pour l’évolution des marchés actions dans les mois qui viennent malgré l’issue récente du G20 et les messages accommodants envoyés par les banques centrales ces derniers mois. Sans se baser sur les prévisions du FMI qui anticipe toujours, pour 2019, le plus faible taux de croissance mondiale depuis la crise financière, plusieurs indicateurs avancés, notamment aux États-Unis, envoient des signaux inquiétants.

Marchés Financiers: 

REIT : une intéressante classe d'actifs « émergente » en Asie

Par admin

par Daniel Fitzgerald, CFA, gérant de portefeuille chez Martin Currie, une filiale de LeggMason

Phénomène jusqu’à présent majoritairement centré sur les marchés développés, la prochaine phase de croissance pour les REIT devrait être portée par les marchés émergents asiatiques.

Les fonds d'investissement immobiliers (REIT, ou real estate investment trusts, en anglais)1 offrent selon nous un important potentiel d’investissement dans la région d’Asie pacifique.

En effet, les transactions se sont multipliées ces dix dernières années : le nombre total de REIT cotés est passé de 50 à 792, avec une croissance de 71 %2 de la capitalisation boursière de l’indice S&P Asia Pacific Ex-Japan.

Marchés Financiers: 

« Quoi qu’il en coûte » (2.0)

Par admin

par César Pérez Ruiz, Directeur des investissements & CIO de Pictet Wealth Management

Mario Draghi a provoqué quelques remous lors de la conférence annuelle de la Banque centrale européenne qui s’est tenue à Sintra la semaine dernière. Le président de l’institution a en effet prononcé un discours très accommodant, avec lequel il a contenté les attentes élevées des marchés, mais s’est attiré du même coup un tweet réprobateur de Donald Trump. Mario Draghi est allé aussi loin qu’il le pouvait sans prendre de véritable engagement, déclarant que la banque centrale se tenait prête, durant son mandat, à agir et à utiliser toute la palette d’instruments à disposition ainsi que toute la flexibilité autorisée, sans restriction.

Politiques: 

Actions des marchés émergents : analyse régionale

Par admin

par Tim Love, Investment Director, Responsable des stratégies actions sur les marchés émergents chez GAM Investments

· Voici nos dernières perspectives relatives aux actions des marchés émergents, mettant en évidence nos régions préférées.

· Chine : perspectives légèrement positives, car une nouvelle relance intérieure est très probable, ce qui compenserait les tensions commerciales avec les Etats-Unis. Nous sommes également optimistes sur la Turquie, la Russie, la Hongrie, la Colombie et la Grèce.

Marchés Financiers: 

La négociation Chine/Etats-Unis au cœur du G20

Par admin

par Esty Dwek, Head of Market Strategy pour le pôle Dynamic Solutions de Natixis Investment Managers

Notre scénario de base s'appuie sur une bonne négocation entre Trump et Xi, mais nous ne nous attendons pas à un accord ou une entente ce week-end. Les États-Unis vont probablement suspendre la hausse des droits de douane de 25 % sur toutes les importations et dire que les pourparlers se poursuivent. Sur le plan politique, le président Trump n'a aucune raison de conclure un accord pour l'instant, car être "dur avec la Chine" est une bonne décision politique. Avec des actions américaines proches de sommets historiques et une économie américaine toujours solide, le coût pour Trump reste faible. De plus, la Fed étant maintenant en mode dovish, le filet de sécurité de Trump reste intact pour les mois à venir et il va continuer à pousser son récit.

Mondialisation: 
❌