Toute l'actualite de la finance et de la gestion du patrimoine en France

❌
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierhttp://globalix.fr/rss.xml

Australie : le miracle économique rattrapé par la crise climatique

Par admin

Par Juliette Cohen et Bastien Drut, Stratégistes chez CPR AM

L’économie australienne a longtemps semblé protégée des crises économiques et financières mondiales des dernières décennies. L’Australie a en effet prospéré grâce au développement de son industrie minière (fer, charbon, or), ce qui lui a valu un certain nombre de critiques en ce qui concerne son rôle dans le changement climatique. Nous revenons dans ce texte sur les événements climatiques exceptionnels survenus cette année en Australie, ainsi que sur leurs conséquences pour l’économie du pays.

Mondialisation: 

Les écolabels européens : des critères troubles pour les investisseurs « verts »

Par admin

par Rhys Petherham, Fund manager, Fixed Income chez Jupiter AM

Alors que l'Union Européenne a assoupli les critères d'attribution de l’écolabel pour les fonds actions, la place qu'elle accorde aux obligations vertes en tant que principal véhicule pour les produits obligataires semble restrictive. Cette situation risque de créer des distorsions malsaines dans l'allocation des capitaux, qui pourraient à terme compromettre les objectifs de l'initiative.

Marchés Financiers: 

Credit crossover, la stratégie idéale pour générer de la performance dans une ère de rendements faibles

Par admin

par Mikael Lundström, Head of Fixed Income chez Evli

Avec de faibles rendements et des spreads resserrés, il sera difficile de générer une rémunération solide sur le crédit en 2020. Où investir alors afin de dégager du rendement sans se positionner sur des marchés à haut risque ou sur des durations très longues ? Un mix équilibré de crédits crossover à court terme et de crédits nordiques peut offrir une solution intéressante et générer justement des rendements.

Il y a un peu plus d'un an, les spreads s'étaient élargis et nous avions alors identifié une opportunité intéressante sur le High Yield. Mais les spreads se sont par la suite considérablement resserrés et si notre positionnement sur le segment High Yield s'est révélé positif pour 2019 et qu’il peut encore se montrer performant en 2020, nous ne pensons pas que les spreads soient particulièrement bon marché actuellement.

Marchés Financiers: 

Trump n’inverse pas la tendance : l’économie imaginaire au pouvoir

Par admin

Par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

Je suis ravi de vous annoncer que notre économie est la meilleure qu’il n’ait jamais été (Discours de Trump sur l’Etat de l’Union en 2020). Cette phrase démarre un des premiers paragraphes du discours de Donald Trump sur l’état de l’Union en 2020. C’est indéniable, avec un taux de chômage de 3.5%, soit le plus bas taux observé depuis la fin des années 60, l’économie américaine est robuste. Tous les mois, en 2019, elle a créé en moyenne 176 000 emplois et depuis le début du cycle, en juin 2009, plus de 21 millions d’emplois ont été ajoutés. C’est remarquable.

Le cycle économique est actuellement le plus long jamais enregistré aux Etats-Unis depuis le début des mesures au milieu du 19ème siècle. Le point bas a été daté à juin 2009 et en février 2020 aucune récession n’est clairement en vue et ce cycle va encore se prolonger.

Politiques: 

La disruption, moteur de la croissance non inflationniste

Par admin

par Benoit Peloille, Stratégiste-Gérant chez VEGA Investment Managers

La disruption est à l’origine de bouleversements significatifs pour de nombreux secteurs d’activité. Indissociable de l’innovation technologique, ce phénomène a incontestablement eu un impact sur les prix des biens et services, créant de fait, un véritable choc en termes de concurrence. Mais la disruption ne se limite pas à bouleverser nos comportements de consommation par l’accès à des produits plus simples et moins chers, elle joue également un rôle déterminant sur le marché du travail et pourrait être l’une des raisons de la longévité du cycle de croissance américain.

Innovation & Environnement: 

QE, taux négatifs, Helicopter Money… quels outils la Fed utilisera-t-elle lors de la prochaine récession ?

Par admin

par Bastien Drut, Stratégiste Senior chez CPR AM

Les craintes au sujet d’une éventuelle récession aux Etats-Unis ont ravivé les interrogations sur l’arsenal de mesures que pourrait déployer la Fed : taux négatifs, forward guidance, achats de titres, helicopter money… Nous faisons le point dans ce papier sur l’évolution des débats. En cas de récession, la Fed devrait vraisemblablement recourir aux mêmes outils que sur la dernière décennie (QE, forward guidance) mais à une époque où l’indépendance de l’institution est menacée, il reste pertinent de s’intéresser à des mesures telles que les taux négatifs et l’helicopter money.

Politiques: 

Combien d’hirondelles pour faire le printemps ?

Par admin

par William de Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

L’économie mondiale va-t-elle connaître cette année un printemps précoce ? Certes, une hirondelle ne fait pas le printemps, selon le dicton, mais les économistes divergent sur le nombre de données positives nécessaires pour conclure à un changement de saison. De manière générale, les résultats des enquêtes récentes sont repartis à la hausse, en particulier dans le secteur manufacturier et pour les commandes à l’exportation. Dernièrement, les données pour la zone euro dépassent les prévisions après une baisse sensible au T4 2019, qui s’est traduite par une très faible croissance dans la zone (0,1%) et même une légère contraction en France (-0,1%).

Mondialisation: 

L’économie mondiale face à l’inconnue du virus

Par admin

par Emmanuel Auboyneau et Xavier d’Ornellas, Gérants associés chez Amplégest

Depuis la mi-janvier le « coronavirus » venu de Chine douche l’optimisme des marchés qui tablaient sur l’amélioration de l’économie mondiale. Nous ne pouvons pas exclure un trou d’air conjoncturel mais restons confiants dans la poursuite du cycle de croissance.

Les dernières statistiques aux Etats-Unis, en Chine, au Japon ou en Europe nous confortent dans notre vision optimiste de l’économie mondiale. Les moteurs de la consommation et des services tournent à plein régime, aidés notamment par les mesures de relance du pouvoir d’achat dans les principaux pays. L’industrie semble se redresser progressivement grâce à l’accalmie sur le front commercial sino-américain. Les indicateurs de confiance (ménages et industriels) sont à un haut niveau, laissant augurer d’une poursuite de l’embellie au cours des prochains mois.

Mondialisation: 

Le rôle de couverture de l'obligataire face au risque actions est un facteur supplémentaire de la baisse des taux longs !

Par admin

par Christophe Morel, Chef économiste chez Groupama AM

Les arguments fondamentaux les plus souvent évoqués pour justifier la baisse tendancielle des taux longs sont la fin du dividende démographique, le vieillissement du capital physique, l’endettement et la politique monétaire d’achats obligataires. Un autre facteur est désormais de plus en plus envisagé dans la littérature académique : le rôle de couverture dans les portefeuilles de l’actif obligataire face au risque « actions ».

Rappelons qu’un taux d’intérêt long comporte deux composantes : un taux court réel dit « d’équilibre » (ou « neutre ») ainsi qu’une prime de terme. La baisse des taux longs résulte de la contraction de ces deux composantes.

Marchés Financiers: 

Chine : au-delà du Coronavirus, reprise économique en vue !

Par admin

par Sébastien Galy, Stratégiste Macro Senior chez Nordea Asset Management

L’économie chinoise devrait rebondir au cours du second semestre 2020, soutenue par une série de mesures prises par le gouvernement chinois, comme l’accord commercial avec les Etats-Unis ou encore le désendettement des sociétés non financières. Au cours du premier semestre, les chocs importants à l’œuvre ces derniers mois vont continuer de s'estomper. Cet éventuel rebond de l'activité devrait profiter à l'Asie Pacifique, à l'Amérique latine, à l'Allemagne ainsi qu’aux valeurs de croissance américaines. L'augmentation des réserves de change devrait exercer une pression à la hausse sur l'EUR/USD d'ici la fin de l'année.

Mondialisation: 

Des questions dans un contexte constructif

Par admin

par Esty Dwek, Responsable de la stratégie de marché chez Natixis IM Solutions

L'année a commencé là où 2019 s'était arrêtée, avec une amélioration continue de la croissance et des marchés porteurs. Les actions ont ignoré les gros titres lorsque les États-Unis ont tué un général iranien avec un drone et elles ont jusqu'à présent montré une certaine résistance à l’épidémie du coronavirus. Toutefois, la volatilité a augmenté et elle restera élevée pendant un certain temps. En effet, pour l'instant, il est impossible de connaître l'ampleur du virus ou son impact économique, au-delà d'une forte incidence sur les données du premier trimestre, en particulier en Chine. Pour l'instant, nous pensons que le contexte mondial reste favorable (une fois l'épidémie contenue) et nous maintenons nos perspectives constructives à long terme, même si nous avons réduit le risque.

Marchés Financiers: 

Chine : une dichotomie de risques et d’opportunités

Par admin

par Charlie Sunnucks, Gérant Marchés émergents chez Jupiter AM

Les vingt-cinq dernières années ont été marquées par des transformations pour la Chine. Le pays autrefois considéré comme "l'usine du monde" est devenu un moteur essentiel de la croissance mondiale et un acteur géopolitique important. La transition n'a pas été une ascension linéaire, ni sans compromis, mais elle a permis de sortir des millions de personnes de la pauvreté et de développer un certain nombre d'entreprises chinoises mondialement reconnues. Cette évolution a créé des frictions croissantes. Des services 5G en Europe au e-commerce en Asie du Sud-Est, les entreprises chinoises ne sont plus de simples observateurs en marge des opportunités mondiales, mais cherchent activement à se développer et à être compétitives à l'étranger.

Mondialisation: 

Contraction du PIB français au dernier trimestre

Par admin

par Philippe Waechter, Chef économiste chez Ostrum AM

L’activité s’est contractée sur les 3 derniers mois de 2019. La croissance de l’année 2020 s’annonce plus difficile. Elle sera inférieure à 1%.

L’activité en France s’est contractée de -0.1% au dernier trimestre de 2019. C’est le premier repli depuis le deuxième trimestre 2016.

La croissance sur l’ensemble de l’année est de 1.2% et l’acquis pour 2020 n’est que de 0.16%. A la fin 2018 l’acquis pour 2019 était de 0.55. Le point de départ pour 2020 est donc très faible.

Politiques: 

Chine : de bonnes opportunités durant l'année du Rat mais avec sélectivité !

Par admin

par Sean Taylor, CIO APAC chez DWS

L’année du Rat commence en Chine ce samedi. Il est dit que ceux qui sont nés sous le signe de cet animal ont un bon flair pour les affaires. Au cours des douze prochains mois, nous pensons que les marchés de capitaux de la deuxième économie mondiale offriront de bonnes opportunités. La principale raison de notre confiance est l'accord commercial de "phase 1" récemment conclu avec les États-Unis, qui rétablira la confiance dans l'économie nationale. Nous prévoyons également que le taux de change du renminbi restera stable. Toutefois, compte tenu des risques persistants au niveau mondial, il est peu probable que l'Année du Rat soit un succès éclatant. Les investisseurs devront donc analyser très attentivement les fondamentaux et les niveaux de valorisation et adopter une approche sélective et tactique.

Mondialisation: 

Rassurés, mais prudents...

Par admin

par Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des gestions chez OFI AM

Les performances 2019 ont été très positives, bien au-delà des attentes exprimées initialement. Les marchés ont pris acte du rétablissement macroéconomique, de politiques monétaires stimulantes, et de la désescalade des tensions commerciales. Il y a effectivement matière à être rassuré... Mais, autant il y a un an dans ces mêmes colonnes, nous estimions que la baisse des marchés intervenue au 4e trimestre 2018 constituait une opportunité d’investissement, autant, aujourd’hui, nous sommes plus prudents...

Marchés Financiers: 

L’économie chinoise à l’ère d’une lente et laborieuse transition

Par admin

par Christophe Morel, Chef économiste, et Thuy Van Pham, économiste Marchés Emergents chez Groupama AM

Depuis le discours introductif de Xi Jinping au 18e Congrès du Parti Communiste chinois en octobre 2017, l’accent est davantage mis sur un développement « de qualité » de l’économie plutôt que sur son rythme.

Outre la volonté d’accélérer la réorientation du modèle de croissance vers le marché domestique, trois « batailles décisives » ont été identifiées pour assurer une croissance soutenable : la stabilité financière, la lutte contre la dégradation environnementale et la réduction des inégalités. Les premiers signes positifs ont été relevés, avec le recul du crédit accordé par le « shadow banking » (ou système bancaire non officiel) et les fermetures d’usines polluantes et inefficientes. Ils ont été accompagnés par la poursuite de l’ouverture graduelle du secteur financier aux acteurs étrangers.

Mondialisation: 

Accord commercial entre Washington et Pékin : peu de raisons de se réjouir

Par admin

par William de Vijlder, Chef économiste chez BNP Paribas

Dans une perspective contrefactuelle, un accord commercial, quel qu’il soit, est préférable à l’absence d’accord. Il en va de même en politique monétaire : des taux bas peuvent ne pas réussir à faire remonter l’inflation mais la situation serait pire si les taux directeurs n’avaient été abaissés. Compte tenu des chiffres sur le PIB chinois publiés cette semaine (croissance de 6,1% en 2019, le taux le plus faible depuis 1990), Pékin ne peut que se féliciter d’avoir à présent moins d’obstacles majeurs à surmonter.

Mondialisation: 

Exit les secteurs, place aux « sphères »

Par admin

par Gérard Moulin, Responsable du pôle actions européennes chez Amplegest

Dans un monde en mouvement perpétuel, savoir appréhender les changements de comportement des consommateurs et l’évolution de la société sera un avantage compétitif pour les quelques professionnels de la gestion qui se donneront pour objectif principal de le faire.

Marchés Financiers: 

Non le nucléaire n’est pas de l’histoire ancienne

Par admin

par Jean-Jacques Nieuviaert, Président de la Société d'études et de prospective énergétique

A – Le nucléaire… le mal aimé de l’Europe de l’Ouest

Il ne se passe pas de jours où des ONG « vertes », plus particulièrement en Europe, ne mettent en cause l’usage du nucléaire comme source d’énergie permettant de lutter contre le réchauffement climatique et elles n’ont de cesse que de réclamer la fermeture des réacteurs existants, au nom de leur dangerosité supposée. Certains gouvernements se sont crus obligés de suivre cette voie, soit en bannissant totalement le nucléaire comme l’Italie, soit en renonçant à poursuivre son exploitation à un terme plus ou moins éloigné, comme l’Allemagne (2022), la Belgique (2025) ou l’Espagne (2035).

Innovation & Environnement: 

2020, répétition peu probable de 1995

Par admin

par Jean-François Jolivalt, Gérant Multi Asset chez La Française AM

Les grèves contre la réforme des retraites se poursuivent désormais depuis plus de 40 jours. Un record dans l’histoire récente de notre pays ! Le souvenir des grèves de 1995 reste bien évidemment dans toutes les têtes. A l’époque, L'INSEE avait estimé l’impact de ce mouvement social autour de -0,2% de croissance. Paris et sa région ainsi que les secteurs de l’énergie, des télécommunications, de l’éducation ou encore de la santé avaient été particulièrement touchés.

Marchés Financiers: 
❌